AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 Shopping sous le soleil [ft Taylor Danvers]


Messages : 25
Points : 40
Date d'inscription : 23/04/2016
avatar
Kurose Shironuma
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Avr - 0:40


Shopping sous le soleil
Avec Taylor Danvers

Il faisait beau sur la White place, un soleil qui éclairait les alentours.

Les gens allaient et venaient au milieu des boutiques et des ruelles, faisant leurs petites emplettes au plein coeur de cette métropole semblable à une cage dorée. Non, une cage blanche, immaculée, avec des barreaux en argent, légèrement bordée de doré. Voilà, c'était magnifique dit ainsi, et c'était comme cela que Shironuma voyait les choses. Il avait pleinement conscience d'être aussi aliéné que toutes les personnes qui croisaient ou suivaient son chemin dans cette cité avant-gardiste. Seulement, il ne s'en était jamais inquiété. Jamais révolté. Il aimait les choses telles qu'elles étaient et vouloir les changer... serait sans doute intéressant, mais pas assez à ses yeux. Il attendait de voir comment ceux à qui ce système ne convenait pas allaient faire en sorte de tordre les barreaux.

En attendant, notre jeune scientifique vaquait à son quotidien au milieu de la place blanche, le sourire aux lèvres.

Vêtu d'une chemise noire, de gants tout aussi noirs et d'un pantalon bleu foncé -non, les scientifiques ne gardent pas tout le temps leur blouse de travail!-, il déambulait, un petit sac en main rempli de choses diverses et variées. En majorité, des pièces en métaux et quelques circuits pour ses si précieuses machines. En tant que scientifique engagé par le système, il avait le droit à quelques subventions de ses expériences, mais celles qu'il réalisait pour son bon plaisir personnel étaient payées de sa poche. Quelle sorte d'expérience et en quoi se différenciaient-elles? Eh bien... disons que certaines étaient limités en matière d'éthique, et d'autres non. Le statut des cobayes aussi, mais c'était une autre histoire...

Bref, il allait et venait dans différentes boutiques, tentant de dénicher la perle rare en vue de son prochain robot et également pour entretenir sa propre machinerie. Ça en avait pas l'air comme ça, mais avoir un corps bionique ne présentait pas que des avantages; il devait toujours se huiler, mettre à jour ses mécanismes, s'assurer de leur bon fonctionnement.En plus du fait que, comme il était un perfectionniste dans l'âme, il améliorait sans cesse son propre corps en acier pour qu'il soit performant. On finit cela avec toutes les expériences qu'il aime faire sur lui-même et... On comprend pourquoi il dépense plus pour ses recherches personnelles que celles du peuple -des hautes sphères-.

Alors qu'il était en train de se demander s'il ne devait pas détourner un peu d'argent sur son compte personnel, son épaule percuta celle d'une étrangère, faisant tomber son sac de précieux.

Agacé mais courtois, le jeune homme à la chevelure blanche se pencha en adressant un sourire amical.

-"Désolé, c'était ma faute."

Kurose regarda brièvement la demoiselle, qui abordait une somptueuse couleur verdâtre dans ses cheveux et des habits intéressant avant de ramasser ses différentes pièces, heureux que la blancheur du sol lui permette de repérer le gris du métal.

Code by Joy
Messages : 64
Points : 92
Date d'inscription : 10/04/2016
avatar
Taylor Danvers
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Avr - 21:21



Shopping Sous Le Soleil
Kurose & Taylor





Bien qu’il fasse beau, Taylor avait mis une capuche pour se protéger non seulement des rayons, mais aussi du regard. Etant habillée d’un short, de basket, la jeune demoiselle se promenait dans la métropole, essayant de ne pas trop se faire repérer. Elle avait encore eu des ennuis et ces derniers temps, elle ne voulait pas plus sur les épaules. Baillant légèrement, la fille aux cheveux verts avait mal dormi la nuit dernière. Disons que là où elle avait mis ses pieds n’étaient pas calmes : les clochards qui y vivaient n’étaient pas content de recevoir une nouvelle venue et elle avait dû se battre contre ceux-ci. Une nuit difficile pour une jeune femme.

Habituée à ce genre de chose, elle n’en restait pas moins une femme et donc comme chacune, elle aimait bien regarder les magasins bien qu’elle savait que pour le moment, elle ne pouvait pas s’acheter grand chose. Pourtant, elle savait que le jour viendra et qu’au final, elle trouvera un métier qui lui conviendra. Regardant ainsi les magasins, elle regardait chaque mannequin se posant dans la vitrine, repérant de très belles tenues, mais beaucoup n’étaient pas non plus son style. Taylor soupira un moment puis reprit son chemin.

Elle était passée par un jardin où elle vit des enfants jouer. Elle les regarder, trouvant qu’ils avaient de la chance. Ils étaient content et heureux, chose qu’elle n’avait pas eu durant son enfance et chose qu’elle ne ressentait même pas aujourd’hui. Elle se disait qu’elle portait la poisse... Elle se disait qu’elle n’était pas fait pour être heureuse et que les choses devaient se passer en plus. De plus, plus elle y réfléchissait, plus elle se disait que faire des bêtises l’amusait le plus et c’était son seul moment de gloire.

Se dirigeant vers a White Place, elle regardait de nouveau les magasins. Le style était différent et les magasins beaucoup plus grands. Elle aimait beaucoup plus les vêtements qui s’exposaient dans les vitrines et finalement, elle fut vite retirer de ses pensées...

-Aiiie...

Murmura-t-elle, alors que son épaule heurta violement celui d’un étranger. Le choc fut si dur qu’elle avait finit par atterrir au sol, les fesses premières. Les mains au sol, elle serra doucement ses doigts, marmonnant des trucs incompréhensibles, alors que sa capuche descendit, ses cheveux et son visage se faisant voir aux yeux de tous.

-Tu ne peux PAS faire attention ?? Bien sur que c’est ta faute !!

Elle soupire, les yeux encore au sol, elle les releva pour regarder alors le jeune homme dans les yeux. Elle finit par se relever toute seule, s’essuyant à cause de sa chute. Elle vit qu’il était aller chercher une valise. Elle se demanda alors ce qu’il y avait dedans, son regard maintenant virer vers celle-ci.


Code par Nyan-cat sur Never-Utopia
Modifié par Taylor Danvers sur Sparkle


Messages : 25
Points : 40
Date d'inscription : 23/04/2016
avatar
Kurose Shironuma
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 3 Mai - 23:01


Shopping sous le soleil
Avec Taylor Danvers

Kurose ne faisait parfois pas attention aux conséquences de son corps.

Parfois, il oubliait qu'il ne sentait plus la chaleur dans sa partie métallisée -même s'il travaillait sur la sensibilité de ses circuits pour le lier aux nerfs-. Parfois, il oubliait que tout le monde ne savait pas forcément ce qui se cachait sous sa peau pâle. Et parfois, il oubliait aussi que certains étaient plus frêles que lui. Et donc, un petit choc comme celui-ci pouvait parfois envoyer quelqu'un sur le trottoir. Comme maintenant. Honnêtement, le scientifique avait à peine fait attention à ce qui était arrivé à la jeune femme, bien plus occupé à ramasser ses affaires. Il n'entendit même pas sa petite onomatopée de plainte. Un autre que lui se serait sans doute précipité pour l'aider à se relever, en bon gentleman.

Oui, mais Shironuma n'avait rien d'un gentleman.

Et peut-être était-ce la raison pour laquelle son interlocutrice en avait été irritée. Cela ou le fait qu'elle n'avait absolument aucune manière. Qu'importe si son visage était découvert ou qu'elle était tombée à terre à cause de lui, rien n'excusait son ton aussi agressif. Interloqué par cette soudaine démonstration de familiarité, Kurose ramassa néanmoins le dernier boulon, si précieux à ses expériences, puis se redressa à son tour, cette fois-ci un regard froid bien perceptible dans ses iris rosés. Visiblement, à demoiselle aux cheveux verts semblait intéressée par ses petites marchandises. Par réflexe, le jeune homme recula le sac de sa portée.

"Tss, est-ce ainsi qu'une jeune femme devrait s'exprimer?" Siffla-t-il d'un ton mielleux. "Contrairement à vous, je me suis excusé, alors que vous avez quand même fait tomber par terre des pièces valant sûrement plus cher que l'intégralité de vos vêtements!"

En la détaillant de plus près, il ne put en effet s'empêcher de remarquer que ses vêtements étaient... eh bien, pauvres. Peut-être parce que lui-même s'habillait de chemise toujours impeccable, mais un tel manque de goût flagrant dans son style vestimentaire le répugnait clairement. Cette fille n'était certainement pas une Phobos, vu la manière dont elle s'exprimait. Ni une Cronos, à en juger par la modestie de son style. Peut-être une Gaïa... ou une Zelos. Le deuxième cas serait intéressant à vérifier; il aimait la hargne de ces gens, qui hurlaient contre des moulins, comme des enfants mécontents de ne pas avoir de jouet à la sortie d'un magasin.

Oui, c'était très bas comme définition, mais c'était ainsi qu'il les voyait et, sans pouvoir s'en empêcher, le visage de Kurose se fendit dans un petit sourire sarcastique alors qu'il observait la jeune fille de haut en bas, comme s'il la passait au scanner.

Code by Joy
Messages : 64
Points : 92
Date d'inscription : 10/04/2016
avatar
Taylor Danvers
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 7 Mai - 9:42



Shopping Sous Le Soleil
Kurose & Taylor





Quel boulet ! Taylor se relevait alors qu’elle regardait sa main comme indifférente. C’est alors que quelque chose lui attira son attention : une valise. C’est alors que le jeune homme commença à ramasser ce qui était tombé et lorsqu’elle entendit de nouveau sa voix, elle fronça légèrement les sourcils. Elle savait que ses vêtements n’étaient pas nouveaux, mais elle vivait avec. Croisant les bras, elle continue de le regarder.

-Je m’exprime comme je le veux de plus ce n’est pas a cause de moi si tes machins choses sont tombés, il faut regarder où tu marches.

Elle continue de froncer un moment les sourcils puis se demandait qu’est ce qui était dans cette valise qui valait autant de ça de l’argent. Elle se perdit de nouveau dans ses pensées... Une valise, des pièces...Etait-il un scientifique ? Son expression devint de plus en plus normale alors qu’elle réfléchissait...Et si c’était le cas ? Elle devait le savoir !

-hum... Eh dit... Tu ne serais pas un de ces messieurs qui travaillent dans un labo ?

Oui, c’était sa définition des scientifiques...Problème ? ... Bref, elle n’allait pas le laisser s’échapper, de plus, elle voulait lui poser quelques questions, et si il ne voulait pas y répondre, elle allait surement le forcer, même si c’était en lieu public. Elle utilisait son pouvoir à n’importe quel moment de la journée, même si elle préférait la nuit. La jeune femme se mit alors au travers de son chemin, lui bloquant ainsi la face, s’il voulait marcher vers l’avant. Elle s’approcha un peu pour voir si elle pouvait lui chopper cette valise.

-Et... Qu’est ce qu’il y a dans cette valise qui vaut bien plus que mes vêtements ?


Elle s’en fichait un peu de ses vêtements, de plus, elle n’allait pas s’en plaindre. Elle n’était pas aussi superficielle que cela.

-Alors ?...

Elle insistait, juste pour dire qu’il allait avoir droit a un interrogatoire. Taylor avait toute la journée devant elle, ce n’est pas comme si elle avait quelque chose de prévu.


Code par Nyan-cat sur Never-Utopia
Modifié par Taylor Danvers sur Sparkle


Messages : 25
Points : 40
Date d'inscription : 23/04/2016
avatar
Kurose Shironuma
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 14 Mai - 23:50


Shopping sous le soleil
Avec Taylor Danvers

Mais qu'elle était irritante la petite!

Non seulement elle n'avait aucune notion de politesse, là où Kurose tentait malgré tout de se montrer un minimum supportable, à défaut d'être agréable, mais en plus, elle confirmait bien sa vulgarité. Au moins il pouvait lui reconnaître que ses vêtements seyaient parfaitement à son attitude. Enfin, le pire était certainement sa mauvaise foi; oser rejeter toute la faute sur lui, c'était terriblement bas, quand bien même le scientifique avait exprimé sa culpabilité. Enfin, la sauvageonne n'avait sans doute pas appris les règles de bonne société dans ce monde superficiel. Et d'abord, il regardait où il marchait, c'était elle qui l'avait bousculée!

Laissant de côté ces pensées aussi puériles que futiles, il se rendit compte qu'il n'était pas le seul à avoir eu son intérêt attisé, quand bien même leur accrochage n'était pas des plus courtois. Son regard s'attardait en particulier sur sa valise. Eh bien? Qu'avait-elle de particulier sa valise, à part contenir les fruits d'une future amélioration dans son travail? Elle n'espérait quand même pas qu'il allait céder si jamais elle commençait toute forme de mendicité. De toute façon, étant donné son langage au ras des pâquerettes, elle serait bien incapable de savoir s'en servir. Ou même de comprendre à quoi ils servaient.

Kurose eut un petit sourire mauvais alors qu'elle exprimait son incroyable esprit de déduction.

"Oui, je suppose que c'est comme cela que l'on dit "chercheur scientifique" dans votre langage, mademoiselle." Fit-il d'un ton méprisant en cachant un peu plus ses biens derrière ses jambes.

Sur ce, il décida que cette décision était close, car il n'avait pas envie de s'étaler plus que davantage sur son métier. Décision que ne respecta pas bien sûr son homologue féminin qui fut visiblement déterminé à ne pas le laisser filer. Allons-bon, en plus d'être désagréable, elle voulait en plus lui infliger sa grossière présence. Bien sûr, Kurose pouvait la bousculer mais, d'une part, il détestait la violence, même envers des êtres qui le répugnaient, et d'autre part, cela ferait vraiment tâche d'agresser une femme en public pour sa réputation. Jusque-là, sa discrétion lui permettait de faire ce qu'il voulait, il n'avait pas envie d'attirer l'attention sur lui maintenant.

Le scientifique haussa un de ses sourcils lorsqu'elle aborda la question du contenu de sa valise d'une manière très... insistante.

"Je ne vois pas en quoi cela vous intéresse. Je doute que vous soyez... une mademoiselle qui comprenne ce que font les messieurs qui travaillent en laboratoire."

Il appuya bien sa dernière phrase d'une voix faussement paternaliste. Elle était bien agaçante la petite, et ce n'est pas comme s'il avait envie de rendre publiques toutes ses expériences en robotique pratiquées sur des corps humains. Mais autant il se montrait hautain, autant il savait que la curiosité pouvait conduire même le plus bêta des esprits à découvrir des choses qu'il ne devrait pas. Et quelque chose lui disait que cette fille était quelqu'un de très persévérant, et que donc, elle irait relativement loin pour avoir ses réponses. Et Kurose savait que plus on cachait un secret à quelqu'un, plus cette personne voulait le percer à jour.

Qu'il détestait ce défaut si propre aux humains!

Sa main tenant le sac se posa rapidement devant la fille aux cheveux verts, assez longtemps pour qu'elle puisse apercevoir ce qu'il contenait, avant de le cacher rapidement derrière lui.
-Je ne pense pas que vos connaissances en technologie et robotique soient pointues. Ce sont simplement des pièces de construction.

Maintenant, il espérait vraiment qu'elle soit satisfaite, sinon il serait obligé de prendre des mesures un peu plus drastiques pour calmer sa curiosité.


Code by Joy


Défis:
 
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: