AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 « you have braved the weather » △ ft KLAUS


Points : 48
avatar
Pearl T. Vierron
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 26 Avr - 17:33
if I ask you to change something ...




Le nez dans la paperasse, tu bailles à gorge déployée dans le bureau sur ta chaise. Tu n'es pas une tire-au-flan, loin de là, mais tu sais prendre des pauses. Tu laisses ton dos se faire rattraper par le dossier et étire tout ton corps, dur dur d'avoir une imposante poitrine gênante, mais tu ne t'en plains pas des masses, on s'y fait. Tu lèves tes bras pour les tirer aussi vers le haut. Ça fait du bien, tenir son dos droit toute la journée c'est pas ton fort... Tu attrapes ton téléphone et switch sur diverses applications et messages. Tu le reposes près d'un document, tu le zieute longuement. Ah.. un problème qui te tiens à cœur, les injections tout les ans qui ne vous permette aps de sortir quand vous voulez. Vous avez beau vous débattre.. rien à faire. Vous restez des rats de labo sans même bouger, même en fuyant, on vous retrouve et vous neutralise.

Tu as souvent tanné Klaus sur ce sujet, il sait à quel point tu peux être buté, et tu pense qu'il partage cette idée.. enfin tu crois. Pour le moment, il est le chef de Zelos qui fait profil bas. Tu sembles même plus "connu" dans le groupe comme la bras droit tant le chef par image, le factice qui remplace le vrai, manque de prestance. Tu te décides d’envoyer un texto soigné à ton supérieur, il devait bien être quelque part pas loin. Vous DEVIEZ reporter d'autres stratégies, les retravailler et leur donner ainsi plus de profondeur; tu semble si préoccuper pour votre avenir... Pourtant ut n'es pas toujours comme ça. Entre le fait de bosser, courir après les autres pour leur gueuler dessus comme une mère, te battre un peu avec quelques cons de Zelos qui se pensent plus fort que toi. Être une femme n'est pas de tout repos. Malheureusement pour toi, tu es surement la seule qui prend les Zelos comme ta famille. Mais c'est ce qui te rend si humaine. Tu reposes le téléphone après avoir demandé à Klaus te ramener son joli cul par là. Tu le connais depuis un moment, vous vous êtes entraidés par le passé. Alors même si à l’extérieur on dit que vous vous parlez jamais, c'est pas vraiment vrai. Tu le respecte beaucoup. Manque de bol, tu fais glisser plein de feuilles par terre, devant le bureau face à la porte. Tu lâches un juron peu féminin et met tes genoux à terre pour les ramasser. Autant eviter de se baiser le dos encore plus.

-"Putin ..."




zélos
fiche
rs
Points : 84
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 27 Avr - 1:05
 




C’était une journée de plus où Klaus vagabondais librement dans les rues de la zone conquise des Zélos, il en était le chef mais il n’avait jamais agi comme t’elle, du moins pas au grand public, Klaus n’aimait pas être sous les projecteurs, ceci lui priverait de sa liberté, si on découvrait un jour sa véritable identité il pourrait lui dire adieux et vue le nombre d'ennemies qui voulait la peau du leader Zélos, il se verrait enfermer dans les murs de ce qui leur servait de QG. Heureusement pour lui il avait avec lui des personnes compétentes de ces relations, un stratège de génie qui leur concoctait toujours de subtil plan pour harceler chien de Cronos mais il avait surtout un excellent bras droit, Pearl en qui il avait toute confiance, il lui avait même mis sa vie entre les mains, s'il avait bonne mémoire ce fut même elle qui avait eu l’idée de mettre une sorte de sosie de lui. Elle avait toute sa confiance et si un jour celle-ci décida de le trahir il était sur de tomber tellement il se reposait sur elle.

Klaus n’était certes pas fait pour être un dirigeant ‘officiel’ mais son passé lui permettait de faire autre chose comme par exemple pouvoir jouer les éclaireurs, récolter des informations encore sa spécialisation, l’élimination, mais il n’en’ avait guère le plaisir, il se faisait souvent disputé car il mettait trop souvent sa vie en danger. Le téléphone de Klaus se mit soudainement à vibrer dans sa poche, il le sortit et vu plusieurs messages de Pearl dont un lui disant de ramener son cul. Il la connaissait depuis un moment maintenant et avait appris pas mal de chose grâce à elle dont une très importante. Craindre les femmes, surtout celle-ci, prenant son rôle au sérieux il avait remarqué qu'elle n’hésitait pas à le reprendre sur ces activités. Il lui avait fait souvent faut bon dernièrement d’ailleurs, elle lui avait demandé plusieurs fois de venir mais il ne répondait pas au SMS et ne donnait que rarement des signes de vie, il n’aimait pas vraiment être remarqué et on ne pouvait pas dire que Pearl passait inaperçu comparée à lui… Mais bon de toute façon il n’était pas très loin d’elle alors autant s’y rendre tout de suite et voir ce qu'elle lui voulait.


Se frayant vite fait un chemin jusqu’à Pearl, il ne lui fallut pas plus d’une vingtaine de minutes pour arriver au bâtiment qui lui servait de bureau et une dizaine de minutes en plus pour arriver devant la porte de ce dit bureau. Il respira un grand coup ne sachant pas quand il pourrait en ressortir, il avait beau apprécier la jeune femme, celle-ci avait tendance à le retenir, par souci des détails peut être. Alors qu’il se décida à entrer il entendit une injure de l’eau côté de la porte, il l’ouvrit sans plus attendre et tomba nez à nez avec une Pearl à genoux par terre, des feuilles jonchent le sol. Il rentra dans la pièce, il toussa deux fois pour attirer l’attention de la malheureuse au milieu des feuilles.

- Hé bien … quel spectacle tu offres, je ne pensais pas que les feuilles pouvait te mettre au sol.


Il lui fit un petit sourire essayant de montrer que la retrouver dans cet état l’amusait un peu.

Points : 48
avatar
Pearl T. Vierron
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 27 Avr - 10:17
if I ask you to change something ...




Ce qu'il y a de bien à occuper ce genre de poste, c'est que tu es assez libre, enfin c'est surtout que tu te fous bien de si les gens pensent que tu agis bien ou mal, c'est dans leur intérêt et le tiens. Tu as toujours été ainsi, Pearl. Te démenant corps et âme pour tout ce qui prend de la place dans ton esprit, tant que ça a du sens. Tu es peut-être un peu égoïste pour certain point, mais tu n'iras jamais contre al volonté massive du groupe, en général. mais là encore, y a toujours des gueulards, on est pas en vacances merde ! Alors parfois tu peux être une pile électrique... avec ton caractère austère. Depuis quand tu tiens ce masque d'ailleurs ? Tu étais cette gamine qui chouinait pour un bobo avant... quand tu étais enfant ! Pas de doute, tu t'es endurcis, tu aimes cet aspect de toi. Ne dit-on donc pas de s'aimer soi même ?

T'espère vraiment que Klaus va répondre à ton SMS, ou se bouger pour venir. Des fois il snob, tu le connais. Alors s'enclenche parfois un toisement de regard, mais comment lui en vouloir ? Tu ne peux pas lui reprocher de faire profil bas, lui qui, selon toi, fuit son public puisqu'il est remplacé par un faux patron mit à la confidence. Tu ne sais pas s'il est sérieux ou s'il prend ca comme un jeu, tu sais bien que toi même, tu ne te vois pas sur le "trône" des Zelos, trop de pression. Ca ne te conviendrait pas mais il faudra le faire si nécessaire. Pour le moment tu es contente que ce soit, indirectement, Klaus qui est le flambeau en main. Ah... quand on pas du loup. La porte s'ouvre pour dévoiler un homme que tu connais bien, tu tournes la tête à son toussotement.

-"Hé bien … quel spectacle tu offres, je ne pensais pas que les feuilles pouvait te mettre au sol."

Y a pas vraiment de gêne entre vous deux, mais tu perçois son ton sarcastique, bien vite, un sourire se dessine sur tes lèvres. Ouh, le vilain garnement. Tu esclaffe un petit "tss" bien digne de toi, finit de ramasser ton bazar et enroule doucement une des feuille sans trop grande importance comme pour t'en service de petit bâton et taper la tête de ton supérieur, sans vraiment de force car ce n'est pas le but. Juste pour l’embêter.

-"De grâce Klaus... Me dis pas que t'es venue pile poil au bon moment pour te rincer l'oeil et partir hein ?"

Puis tu change bien vite de sujet et te ramène vers ton bureau, lui lançant un regard du genre "ouais j'ai pas eu le temps de ranger pour ton arrivée... tiens en pas compte".

-"Bon, tu vois pendant que tu faisais le mort ou je ne sais quoi, ta petite subordonnée travaille dur comme tu peux constater. Tu sais bien qu'on doit être rigoureux si on veut avancer. Entre les lettres de menaces qui fuse chez nous entre membre ou entre groupe... j'ai bien peur que la situation ne s'arrange point. Il nous faut retravailler certaines choses, et un nouveau plan d'attaque... Et tu sais bien que je préfère mille fois te parler plutôt à celui qui se fait passer pour toi !"

Oui bon, c'est toi qui a eu l'idée de l’intégrer comme une image mais... tu ne considère pas le remplaçant de Klaus comme une personne qui dirige, ça va de soi. Tu bombes le torse, enfin la poitrine, pour te montrer fier et digne.

-"Alors on peut s'assoir et débattre dans le plus grand des calmes, ou autour d'un café en tranquillité ! Tu as été occupé ces temps-ci ?"

Ceci étant dit, tu poses tes fesse sur le bureau et croise les jambes devant lui. Parfois tu aimes le pousser à prendre des décisions tout seul, pour lui montrer qu'ici il n'y a qu'un seul chef. Tu t'es souvent demandé s'il ne souffrait pas d'un complexe qui faisais qu'il n'avait pas toujours confiance en lui.




zélos
fiche
rs
Points : 84
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 28 Avr - 16:50
 




Donner du travail à ces ‘subordonner’ était l’un des petits jeux préféré de Klaus, souvent il se demandait si Pearl ne ferait pas meilleure un leader que lui, ils étaient l’opposé l’un de l’autre, lui préférait rester dans l’ombre et agir loin des yeux indiscrets, Pearl quant à elle semblait être plus proche des gens, après tout il semblait qu'elle jouait le rôle de mère au sein des Zélos et avec beaucoup de courage, ils n’étaient pas les plus disciplinés n’y as même le plus organisé mais elle semblait y réussir plus ou moins, chose que jamais Klaus ne serait capable.

Il ferma doucement les yeux lorsque Pearl lui tapa la tête avec une feuille qu'elle venait de rouler, sans y aller comme une brute, il ne sentit rien d’ailleurs. Elle souriait et lui aussi avait gardé son sourire, il porta l’une de ses mains sur sa tête et frotta là où il avait reçu le petit coup.

-"De grâce Klaus... Me dis pas que t'es venue pile poil au bon moment pour te rincer l'œil et partir hein ?"

La petite réflexion lui fit lâcher un petit rire, il était vrai que Pearl était très plaisante pour l’œil et il devait admettre lui avoir déjà rendu visite seulement pour pouvoir la reluquer un petit moment puis reparti sans dire ne prononcer un mot, c’était de sa faute à elle après tout, d’après lui Pearl pouvait être considérée comme l’une des plus belles femmes de la zone. Il décida de ne pas lui répondre, elle devait certainement se douter du genre de réponse qu’il allait lui donner de toute façon et comme elle était déjà passé à autre chose sa l’arrangeait.

-"Bon, tu vois pendant que tu faisais le mort ou je ne sais quoi, ta petite subordonnée travaille dur comme tu peux constater. Tu sais bien qu'on doit être rigoureux si on veut avancer. Entre les lettres de menaces qui fuse chez nous entre membre ou entre groupe... j'ai bien peur que la situation ne s'arrange point. Il nous faut retravailler certaines choses, et un nouveau plan d'attaque... Et tu sais bien que je préfère mille fois te parler plutôt à celui qui se fait passer pour toi !"


Il s’avança dans la pièce alors qu’elle était retournée vers son bureau, ou plutôt vers la pille de paperasse. Il entendit parfaitement ce qu'elle disait. Elle se plaignait encore de la situation. Klaus devait admettre à contre cœur qu'elle avait raison, elle qui passait la plupart de son temps dans les rues à se faufiler entre les gens. La situation n’était pas critique mais pas loin, ce n’était que la loi du plus fort, les plus grosses bandes en profitaient et il était temps de changer cela par la force où peu importe comment. Un bombage de poitrine fit dévier le regard rougissant de Klaus ailleurs celui-ci quitta sa position pour se balader un peu, touchant à tout ce qui passait à côté de ses mains, que sa sois un simple livre ou n’importe quelle sorte de bibelot que pouvait conserver la jeune femme.

-"Alors on peut s'assoir et débattre dans le plus grand des calmes, ou autour d'un café en tranquillité ! Tu as été occupé ces temps-ci ?"

Klaus s’arrêta devant une fenêtre regardant dehors quelques secondes. Ne voyant rien qui pouvait l’encourager à travers la fenêtre il reporta son attention vers Pearl. Profitant surement du manque d’attention de Klaus elle était partie se mettre sur le bureau le regardant.

- Pendant que je faisais le mort comme tu viens de le dire, j’ai pu en effet constater que la zone est un véritable bordel. Tu as surement du t’en rendre compte par toi-même mais il y a de plus en plus de bande rivale, de petite taille certes mais si elles s’unissaient nous aurions un autre souci de plus. Mais j’imagine que ma petite subornée préférée à déjà penser à certaines choses avant de me faire me déplacer jusqu’ici ? ou bien est-ce que je lui manquais ?


Il n’ajouta rien d’autre, ne voulant même pas parler de cette caricature de lui, c’était certes une bonne idée de l’utiliser mais il n’avait jamais obligé Pearl à lui adresser la parole. Klaus se mit à bouger de nouveau cette fois il se dirigea vers le bureau pour aller s’assoir sur la chaise qui se trouvait derrière, se trouvant ainsi derrière sa subordonnée et n’y mettant aucune gêne n’y manque de respect, il était son supérieur après tout. Il attrapa un stylo qui trainait et se mit à le faire passer entre ces doigts.

-J’ai pas mal été occupé oui. J’ai fait la rencontre de personne intéressante… mais la plupart du temps j’étais dans la zone de Cronos à la pêche à l’information. Et ça ne va pas te plaire.

Le derrière toujours posé sur le siège de Pearl il s’attendait à une petite remarque du fait qu’il ait été donc cette zone et sans prévenir personne de surcroit. Il s’étira faisant craquer les os de ces bras et mains. Laissant tomber le stylo sur le bureau, il prit une feuille au hasard, la chiffonna en boule et la lança sur Pearl.




Points : 48
avatar
Pearl T. Vierron
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 28 Avr - 21:50
if I ask you to change something ...




Cette manie qu'il a, ses mimiques. Oui c'est ça, frottes toi la tête. C'était le style cute que de rares personnes pouvaient voir en Klaus. Celui-ci se frotte là où le "mal" a été fait. Tu aimes le fait qu'il ne te prenne pas pour la larbin de service, heureusement sinon ça aurait chauffé, tu n'es pas du genre à te laisser faire, mais tu peux te montrer docile quand il le faut. Ce n'est pas comme si vous étiez deux inconnues après tout. Cependant, tu sais bien que le poste occupé n'est pas n'importe quoi. Alors tandis que tu remet une mèche bleuté à sa place, Klaus, dit "Klaussie" pour les intimes, il rit à ta petite blague. Honnêtement, et entre nous, s'il te trouvait attirante il aurait pu se passer des choses, car graou, dieu seul sait ce que tu pense, Klaus est diablement sexy. Mais y a t-il vraiment de la place dans ta vie pour ça ? Puis tu es plutôt sentimentale de toute façon. C'est tout un mythe qui s'effondre, la grande Pearl est une romantique sensible ! En même le contraire aurait été étonnant aussi, tu n'es absolument pas du genre à coucher à droite à gauche, ce genre de distraction ne t’intéresse pas. Bien que parfois tu y penses. On s'égare ! Le voici en train de lâcher un ricanement, ta première réflexion a visiblement eu son petit effet.

-"Pendant que je faisais le mort comme tu viens de le dire, j’ai pu en effet constater que la zone est un véritable bordel. Tu as surement du t’en rendre compte par toi-même mais il y a de plus en plus de bande rivale, de petite taille certes mais si elles s’unissaient nous aurions un autre souci de plus. Mais j’imagine que ma petite subornée préférée à déjà penser à certaines choses avant de me faire me déplacer jusqu’ici ? ou bien est-ce que je lui manquais ?"

-"Oui bon tu exagères peut-être un peu, je crois que je vais devoir engager un monsieur muscle... ou alors je leur prie d’arrêter en le balançant une marée ? Qu'en dis-tu ? Je pense que c'est explicite et.. hum, toi... tu me connais si bien !"

Lances-tu avec un grand sourire, évidemment que tu y avais pensé. Mais tout dévoiler ne serait pas drôle. Il est vrai que tu préfères t'occuper de personnes que tu connais déjà un peu, de nouvelles tête rejoignent nos forces, Zelos n'est pas le groupe d'humain le plus facile à gérer, mais c'est faisable. Encore une fois, si le bras droit avait été un homme ça aurait pu se finir autrement, bien ou mal. Tu entends par là qu'un homme a plus de faciliter à se faire accepter qu'une femme qui est au "pouvoir". L'égo des hommes... pour ce qui est des femmes du groupe, ça se tient, tant que le conformisme de groupe n'est pas enclin au jour.

-"J’ai pas mal été occupé oui. J’ai fait la rencontre de personne intéressante… mais la plupart du temps j’étais dans la zone de Cronos à la pêche à l’information. Et ça ne va pas te plaire."

-"Klaus ..."

Tu lui lance un regard, celui entre la stupéfaction et l’inquiétude. Tu soupires bruyamment et serre les dents. Parfois il peut te taper sur les nerfs, mais tu sais bien qu'il sait ce qu'il fait. Que jamais il ne ferait de choses stupides. Mais voilà, vos ennemis sont tout aussi humains que vous et ont un cerveau. Et tu n'aimerais pas que ton patron prenne un coup. Pourquoi ne peut-il donc pas envoyer quelqu'un à sa place ? Ceci dit c'est la parfaite couverture, on ne le soupçonne pas d'être le chef. Allez détends-toi Pearl.

-"Et tu as appris quel genre de choses là-bas ?"

Il avait toute ton attention, entièrement. Tu quittes l'endroit où tu étais assise, t'en avais un peu marre de te tourner vers lui, alors tu restes debout devant le bureau pendant qu'il est bien assis. Tu en profites pour te pencher un tantinet, légèrement, pour tenter de ranger le bureau, enfin les papiers tout en l'écoutant.




zélos
fiche
rs
Points : 84
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 30 Avr - 0:04
 




Ah le sourire de Pearl aurait pu faire succomber bien des hommes de par sa beauté naturelle, du moins c’est ce que pensait Klaus, Mais lui n’était pas vraiment intéressé par ce genre de chose, ça ne lui était pas inconnu il était capable d’aimer une personne et de souffrir à cause d’elle mais dans le passer il comprit à plusieurs reprises que ce n’était que des faiblesses inutiles. Il ne pouvait pas nier que Pearl soit importante pour lui après tout le temps qu’ils avaient passé ensemble ça doive être normal, pendant un moment il hésitait à tenter sa chance avec elle mais l’écart entre les deux ne pouvait être franchi, lui un homme de l’ombre et elle une femme qui au contraire se mettait en avant puis cet écart se creusa encore lorsqu’il devint le leader des Zélos mais l’écart s’arrêta là, rien d’autre ne changea entre eux.

-"Oui bon tu exagères peut-être un peu, je crois que je vais devoir engager un monsieur muscle... ou alors je leur prie d’arrêter en le balançant une marée ? Qu'en dis-tu ? Je pense que c'est explicite et.. hum, toi... tu me connais si bien !"

Klaus fit étonner de la réponse, justement il pensait mieux la connaitre, pensant quelle utiliserait plutôt dans un premier temps la diplomatie. Il plissa légèrement les yeux pour percevoir n’importe quel signe montrant qu'elle se moquait de lui, Signe qui ne tarda pas à venir sous les formes d’un sourire. Il lâcha un soupiré, il c’était fait avoir et de toute beauté. Soudainement il se remit à sourire.

-Pas bête, mais avec tout ton liquide la … si par malheureux tu te faisais mouillée, tu ne risquerais pas de te changer en déesse aquatique ? ça pourrais te poser soucis si jamais ils sont intelligent.


-"Klaus ..."

Il était vrai qu'à ce moment la Klaus eut peur de la voir se transformer en dragonne et le carbonisé verbalement voir peut-être recevoir quelques coups pour lui remettre les idées en place, il l’aurait bien mérité d’ailleurs lui et sa fâcheuse tendance à partir solo. Jamais l’idée de prendre quelqu’un avec lui n’avait traversé son esprit, cela courait trop de risques, si l’autre se faisait attraper, il devrait aller à son secourt ou si jamais une autre catastrophe arrive en chemin, non trop de risques il était bien seul, comme on dit-on n’est jamais mieux servie que par soi.

-"Et tu as appris quel genre de choses là-bas ?"

Klaus se balança sur la chaise observant sans gêne la vue que lui offrait une Pearl rangeant le bureau. Il se mit à regarder dans l’un des tiroirs du bureau à la recherche de n’importe quel objet pouvant lui occuper les mains, il avait beau fouiller il ne trouvait rien, a telle point qu’il hésitait à sortir le tiroir de son emplacement pour le vidé sur le bureau mais pas sur que Pearl apprécie ce geste. Soupirant de déception pour n’avoir fait aucune trouvaille intéressante, il se contenta donc de la regarder ranger.

- Tu dois surement être au courant mais il y a des espions dans nos rangs, je n’ai malheureusement pas eu accès au nom de ceux-ci, mais je sais qu’ils arrivent à faire régulièrement leurs rapports. Je pense que nous allons bientôt avoir de la visite, heureusement qu’il y a le no man s land entre nos deux régions.

Klaus afficha un léger air dégouté et passa l’une de ces mains dans ces cheveux avant de prendre une feuille qui trainait par là et d’y noter quelque chose avec le stylo qu’il avait quelque moment auparavant puis il plia la feuille et la rangea dans l’une de ces poches et reporta son attention vers Pearl.

- J’ai entendu que plusieurs des nôtres avaient été retrouver égorger dans la zone neutre, je pense savoir quel en est la cause mais je devrais aller vérifier plus tard.



Points : 48
avatar
Pearl T. Vierron
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 30 Avr - 14:33
if I ask you to change something ...




Tu es le genre de personne qui renvoi une image de fierté, de supériorité et d'écart. Pourtant ce n'est pas toujours vrai, tu es proche des autres, leur prêtant main forte et les soulageant de vilains maux par occasion. Tu ne te proclame pas leader, seul ceux qui te connaissent sont au courant.

-"Pas bête, mais avec tout ton liquide la … si par malheureux tu te faisais mouillée, tu ne risquerais pas de te changer en déesse aquatique ? ça pourrais te poser soucis si jamais ils sont intelligent."

Tu roules une première fois des yeux en terminant rapidement le "menage" du bureau. Tu es le genre de personne qui pense que l'intelligence n'a rien avoir avec les stratèges. Et si le plan A ne marche pas, tu feras tout l'alphabet si nécessaire !
Puis viens la réponse tant attendu, Klaus te fait remarquer qu'il avait des espions dans vos rangs. Tu le savais déjà mais ce n'était pas sure, merde... manquait plus que ça. Tu pris un air de réflexion et plisse les yeux.

-"J’ai entendu que plusieurs des nôtres avaient été retrouver égorger dans la zone neutre, je pense savoir quel en est la cause mais je devrais aller vérifier plus tard."

-"Hm... intéressant. Fais attention surtout, ça va se corser. Pour le soucis des espions on va être vigilants et si jamais, on fera appel à Erwin. "

Tu sous entendait la non-délicatesse de ton collègue le stratège ! Pas mal de monde à Zelos redoutait fortement les manières du Sorensen, connu comme le fou qui fait bien souffrir. Honnêtement, tu préfères évité ce plan-ci. Il va falloir prendre les vilains à leur propre jeu. Les démasquer et ne jamais les laisser sortir d'ici, enfin, tu voyais ça comme ça.

-"Et cette cause alors, ce serai quoi ?"

Tu avais ton idée derrière la tête, mais encore fallait-il savoir si c'était juste, tu préfères le lui demandé. Tu notes aussi que Klaus vole un papier sans importance pour y noter quelque chose, trop facile, tu ne peux t'en empêcher.

-"J'espère que t'as pas noté ma taille de bonnet en louss-dé là."




zélos
fiche
rs
Points : 84
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 5 Mai - 19:15
 




Pearl venait de parler de faire appel à Erwin, celui-ci était au poste de Stratège parmi les Zélos. Klaus ne le connaissait pas aussi bien qu’il connaissait Pearl, il n’était pas aussi vieux dans l’organisation que son bras droit, tout comme Klaus il ne semblait pas beaucoup parler, il ne connaissait pas les raisons mais, après l’avoir vu à l’œuvre quelquefois Klaus faisait confiance à Erwin et l’avait ajouté dans la confidence, faisant ainsi de lui son stratège dont la ruse était l’un de ses plus grands talents, bien qu’il en ait d'autres.

- Vu comment tu me raconte ça, j’imagine que tu va t’en occuper hein ?

Klaus ne savait pas vraiment ce que Pearl pensait du stratège, il n’en avait jamais réellement parlé enfaité mais ce qui était sur c’est que la demoiselle ne voulait pas faire appel à lui tant qu’elle n’y était pas obligée et Klaus respectait ce choix, il aurait surement fait pareil.

-"Et cette cause alors, ce serai quoi ?"

La cause … en réalité il n’en était absolument pas sur, ce n’était que des rumeurs obtenues dans des bars peu fréquentables aux faveurs de l’alcool. Il n’en était pas spécialement fier mais la plupart des informations s’obtenaient ainsi et de savoir si elle n’était que de simples rumeurs ou de fait avéré, étaient une tout autre chose.

-Je n’en suis pas vraiment sur mais … il semblerait que sa soit une abomination crée par ceux de Cronos, son identité m’es partiellement inconnue…

Klaus avait des doutes sur l’exterminateur, il n’avait qu’un visage en tête, une jeune fille qu’il avait connue il y fore longtemps alors qu’il était lui-même un enfant de Cronos… Ce n’était pas possible, elle était censé être morte il y a plusieurs années de cela, il était lui-même à sa recherche.

-"J'espère que t'as pas noté ma taille de bonnet en louss-dé là."

La douce voix de Pearl ou plutôt la question le fit sortir de ces pensées Klaus s’accouda sur le bureau, mis sa tête sur ses mains et regarda Pearl avec un grand sourire.

- Qui sait… c’est l’une des informations pour laquelle je travaille le plus … mais la mieux défendue également.
-
Il garda son sourire, répondant avec amusement, il était vrai que son côté masculin voulait s’emparer de cette ‘information’. Il prit un air un peut plus sérieux, mais ça ne se voyait pratiquement pas.

-Tu veux savoir ce que j’ai écrit sur ce papier ? viens le chercher.


Points : 48
avatar
Pearl T. Vierron
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 7 Mai - 21:38
if I ask you to change something ...




Ce n'est pas que tu es socialement la grande psychologue, quand tu te prends pour la maman du groupe, peu de personne te reconnaissent comme telle, les membres sont bien trop frivoles et sans limites. Parfois tu calmes le jeu, tu n'es jamais tombée dans la colère noire mais la simple oui. Tu as déjà été sur les rotules, mais on s'y fait. Le sermon opère, ça dure 3jours et quelques nouvelles conneries reviennent, mais dans l'ensemble, ce n'est pas le pire. Le groupe est encore général. Tu penses que certains membres sont bien trop individualiste, vous êtes ici pour la même cause pourtant. C'est inconcevable pour toi, la trahison, alors quand tu appris un peu plus tôt que cette possibilité ne pouvait être écartée, ton visage s'était comme déformé, une grimace et un froncement de sourcils, les rumeurs. Alors bon t'en occuper sans le faire, c'est un sujet un peu en suspend, évidemment tu usera de tes oreilles et tes yeux. Dégager les parasites qui pullulent entre les couloirs. Tu bats des cils à la réponse du jeune homme.

-"Je n’en suis pas vraiment sur mais … il semblerait que sa soit une abomination crée par ceux de Cronos, son identité m’es partiellement inconnue."

Ça c'est de l'info, tu notes mentalement l'info et la digère. C'était assez critique si ça s’avérait être vrai. Mais au moins, tu ris un peu au moment où Klaus blague sur ta poitrine, une info intéressante, ça te piquait droit ton organe de la curiosité, ça.

-"Tu veux savoir ce que j’ai écrit sur ce papier ? viens le chercher."

Tu affiches une mine un peu surprise puis souris en coin. Mélange de défi et d'assurance, challenge relevé. Parfois c'est bon de ne pas parler que "boulot" parce que oui, pour toi tu travailles. Cette ambiguïté qui plane entre vous, ce jeu amusant, decidement vous ne vous en lassez pas. Comme si vous entiez deux pseudos amants qui voulait tester l'autre dans le plus grand des secrets.

-"Oui, patron."

Tu t'approches de lui et place une genou entre ses cuisses, ton autre pied sur le sol, un légère appui sur la chaise. Tu te penches vers lui, vos visage pres l'un de l'autre. Tu pouvais humer son parfum, guetter ses jolis prunelles. Tu pouvais rester comme ça, ton souffle est calme et certain. Tu aurais pu te noyer dans son regard, tu aurais pu avoir le cœur qui s'emballe. Peut-être, certainement. Tu restes ainsi longuement puis dévie ton regard la première, comme si tu avais eu ta dose de proche-attitude. Ta vie sentimental ? On en parle pas, tu es discrète, tu n'a aimé qu'un seul homme dans ta vie, mais ce n'était qu'un amour de gamine qui adule son senpai, son frère, son père. Famille sans l'être. Au final, que connais-tu de l'amour à part quelques vague attirance. Que serait ton avenir, ton monde si tu brisait le barrage de ton cœur ? Et Si Klaus avait la clé ? Tu n'es pas fan du sujet pour autant, tu refuses d'écouter ce qui bat sous ta poitrine. Tu glisses une main vers la poche du pantalon de Klaus.





zélos
fiche
rs
Points : 84
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 14 Mai - 18:17
Points : 48
avatar
Pearl T. Vierron
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 28 Mai - 17:28
if I ask you to change something ...




Tentation, émotions, sensations, proximité, toucher, odeur, regards, appui, ressenti, jeu, illusion, danger. Les mots sont ceux qui te tenaille aux côtés de cet homme élégant si près de toi, si aguicheur, si talentueux. Déferlant en toi une vague  d'étrangeté en toi sans même te toucher du bout des doigts. Klaus, tel le lion, le roi du domaine rouge. Ne sois pas si effacé, pourtant. Tu penses le connaitre mieux que les autres. Vous en avez baver ensemble, ta loyauté n'est plus à prouver.

-"La poche se trouve de l’autre côté. "

Il marque une pause, reporte son regard vers le tiens. C'est fou ce que ça peut être physique les coups d’œil comme ça. Entre vous, c'est indescriptible, flou et inconnu. Mais tu aimes qu'il soit là, comme un repère, le maitre de la décision chez les Zelos. Tu soupires un coup.

-"ce papier t’intéresse tant que ça ?"

-"A ton avis ? ne me cache rien !"

La progression de ta main se stop net aux paroles du chef. Évidemment que ca t’intéresse, tu es si curieuse, surtout que Klaus faisait genre que ce n'était rien d'important, or, tout ce qu'il fait l'est ! Le moindre geste, mouvement de cil ou de doigt. Et puis c'est amusant de lui chercher es puces. Tu le vis sourire, tu fais de même et lève un sourcil interrogateur, encore joueur. Que ce moment dur longtemps, s'il vous plait. Ce jeu avait beau avoir ni queue ni tête, il était plaisant, sous un certain angle. Tu t’empresse alors de vérifier l'autre poche, tu sors alors le petit pli blanc. Tu recule un peu pour que tes fesses se posent doucement sur le rebord du bureau, face à Klaus encore et toujours. Tu avais retiré ton genou d'entre ses cuisses.

Tu déplie le papier pour y découvrir un "je t'ai eu".
Tu regardes le jeune homme, d’abord d'une façon incrédule. Vaurien... en effet, good timming. parfois il est si doué que tu te demande s'il n'est pas magicien, il reparait ce petit tour sachant que tu étais juste une femme très curieuse. Il t'avais surprise, à toi d'en faire de même ? Tu éclates de rire, 0-1 pour lui. Tu fermes un peu les yeux comme pour reflechir et les rouvre, d'un air calme et sur de toi. Tu reviens vers lui, place le papier sur ses lèvres à lui et dépose les tiennes. De loin on pouvais voir un baiser. Pourtant aucun de vous deux n'avaient les lèvres de l'autre sur les siennes, comme si le papier était le seul mur. Surprend moi. Là est votre jeu.




zélos
fiche
rs
Points : 84
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 30 Juin - 18:22
[hide]
 





Assis sur sa chaise Klaus assista amusé que lui offrait le spectacle du visage de Pearl découvrant le contenu tant convoité du petit bout de papier se tenant quelques secondes auparavant dans l’une de ces poches, en toute sécurité. En voyant la tête de Pearl, le jeune homme se remit à sourire, elle était tombée dans le panneau. Camouflant un petit rire moqueur par un léger toussotement.

Klaus ne la quittait toujours pas des yeux, observant le moindre de ces mouvements s’attendent à toutes réactions de sa part ou presque. Alors que Pearl avait les fesses posées sur le bureau Klaus en profita pour se réinstaller correctement sur la chaise, il avait beau ne pas y être depuis longtemps, il commençait à avoir mal aux fesses et au dos, la chaise n’était pas du tout confortable, il se demandait comment Pearl pouvait y passer des journées entière, elle devait surement avoir les fesses doublement rembourrées

La jeune femme se mis à rire, il en conclut qu’il avait réussi à l’amuser, tant mieux, c’est beaucoup plus drôle de s’amuser à deux plutôt que tout seul aux dépens de l’autre quoique … dans les deux cas ils auraient surement trouvé la situation drôle l’un comme l’autre. Klaus profita pour fermer les yeux quelques secondes et soupira doucement, il sentit la jeune femme bougée, gardant les yeux fermés il attendit la réplique de celle-ci comme telle étaient leurs petits jeux. Une sensation se fit sentir sur ces lèvres, comme si elle les lui touchait, il ouvrit les yeux pour la voir collée à ces lèvres, le fin morceau de papier était leur unique obstacle. ‘Surprends-moi.’ À ces mots Klaus approcha lentement l’une de ses mains vers l’un des bords du papier et tira lentement sur celui-ci, se retrouvant lèvres contre lèvres. Ça n’allait surement pas la surprendre mais sur le coup, Klaus n’avait aucune idée en tête à part celle-là, outre les petits jeux qu’il faisait avec Pearl, il n’avait aucune expérience en matière de femme vu que ça ne l’intéressait pas plus que ça. Profitant tout de même de la situation il lui vola un baiser, tel un gamin de bas âge, il en aurait honte s'il le pouvait mais il avait perdu tout genre de sentiment depuis bien longtemps.




[hide](c) riley sur sparkle



Points : 48
avatar
Pearl T. Vierron
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 2 Juil - 13:16
if I ask you to change something ...




A travers le petit papier tout fin, tu pouvais sentir la chaleur de ses lèvres. Comme si elles étaient brulantes, comme si le bout de feuille était inutile, faisant juste office de petite barrière entre vous. Tandis que tu pensais avoir la situation bien en main, Klaus fit une chose qui te surpris. Décidément... quel gredin. D'abord tu sens le "mur" faible glisser sur le côté, la main de ton acolyte effleure un côté de ta joue. La chaleur monte et la sensation est lus douce, plus agréable. Ce n'est pas comme si vous vous embrassiez.. enfin... oui, non. Comment appeler ça ? Vos lèvres se rencontrent pour la première fois, tu n'ose pas bouger tellement tu es surprise. Klaus Leonhart te vole un baise, le big boss... saperlipopette, tu n'aurais jamais cru. Un geste plein d'espoir ? D'amusement ? Tu es troublée, tu recules un peu et bug en fixant les prunelles de ton camarde. Tu restes bouche-bée et une mine vite triste ou presque s'empare de toi. Tu avais frissonner à ce baiser et pourtant.. tu es empli d'un chagrin et autre émotions sur lesquelles tu ne pipes mot. Te voilà en train de rougir comme une tomate. En temps normal tu aurais cramponné la personne et tu lui aurais fait bouffer le mur. Mais pas Klaus, pas lui. Pourquoi ? Aucune idée.

Ta respiration est silencieuse, comme si tu te cachais et que tu ne voulais pas être repérée. Cette sensation, tu veux la revoir. Ton attitude, ton visage, tes expressions changent. Timide tu te ravances vers lui, calant une nouvelle fois ton genou entre ses cuisses et caresse ses lèvres avec les tiennes pour redemander un autre baiser. C'est bizarre... horrible. Tu es tiraillé entre l'envie de fuir du bureau à toute jambe ou te laisser guider. Tu n'étais plus maitre de toi-même. Le sérieux prend place; qu'est-ce que tu veux ? Un baiser, pas plus. Rien de plus, rien rien rien. Oh tu pourrais en mourir, tu ressens quelque chose de fort qui tambourine ta poitrine. Toi et Klaus ? A peine croyable, non. Tu éprouves du respect, de la loyauté envers lui. Un autre sentiment pourrait-il venir s'ajouter ?

Néant, rien n'était important autour de vous. Si quelqu'un entre à ce moment... ce moment. Tu ne sais même pas comment prendre son geste.. même si au final, au fond, tu avais peut-être un peu chercher à l’amener à toi. Comment aurais-tu pu savoir qu'il ferait ça ? Comment réagi alors ? Tu pourras le regarder dans les yeux après ça ? Faire comme si rien ne s'était passé. Ça semble la meilleure solution mais quelque part, elle ne t'enchante guère. Tu espérai que vos deux personnes ne s'embrasent pas. Un baiser est déjà fort alors plus... même si tu as déjà bien assez fantasmer sur Klaus auparavant sans rien livré. Tu cherches ses lèvres, tu les trouvent. Posant une main sur son torse, tu fermes le poings.




zélos
fiche
rs
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: