AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 【Can I borrow your wings ? ✦ ft. Bran 】



Lun 25 Juil - 20:14


"Searching black wings in the sky"

- The Crow & The Scientist-



Les derniers rayons de soleil orangés annonçant la fin de la journée s’invitaient à l’intérieur de l’atelier. Le mur entièrement vitré n’offrait pas une très belle vue, la maison étant coincé entre plusieurs autres habitations plus récentes et bien plus grandes. Malgré tout, on pouvait quand même profiter de la chaleur du coucher de soleil.
Nina était assise en tailleur sur sa chaise, un oiseau immobile sur son épaule. Elle était face à son bureau, noyé sous les trop nombreux fils et pièces métalliques qui trainaient ça et là. Des circuits imprimés et d’autres composants électroniques tapissaient le sol sous ses pieds. Au moins, son bureau était à l’image de l’atelier : bordélique.
La jeune demoiselle n’avait jamais trouvé le temps ni la motivation de ranger et encore moins de faire le ménage, à tel point que la poussière flottait dans l’air. Tout cela donnait un certain charme à l’atelier qui offrait un étrange mélange entre objets anciens et gadgets actuels. Enfin… c’était juste une autre excuse que la jeune scientifique s’était donnée.

Imprégnée de cette atmosphère, Nina faisait face à deux écrans hologrammes. L’un des écrans représentait les étapes de fabrications d’un oiseau mécanique. Le même qui était posé sur son épaule.
Concentrée sur le deuxième écran, elle programmait l'intelligence artificielle de l'animal électronique. Les yeux de la jeune femme défilaient rapidement de gauche à droite. Une goutte de sueur coulait le long de son front. Ses mains enveloppées dans des gants connectés tapaient rapidement sur un clavier.
Arrivée à la fin de son programme elle appuya sur entrée et relâcha un long soupire. Enfin terminée ! Nina pria pour qu’il n’y ait aucun bug. Elle prit l’oiseau robotique de son épaule et le posa face à elle. D’un geste de sa main ganté, elle transféra son programme à ce petit être mécanique puis retira ses gants connectés qu’elle balança derrière elle.

- S’il te plait ne me fait pas le coup de l’autodestruction, d’accord ?

Elle caressa son dos plumé puis le petit androïde bougea mécaniquement la tête et commença à sautiller. Les yeux brillants, Nina lança ses bras en l’air en signe de victoire et ria. Elle prit l’oiseau entre ses mains et le regarda dans les yeux :

- Ecoute, tu as une mission très importante. Il faut que tu trouves un corbeau et que tu lui remettes cette lettre.

Elle reposa l’oiseau sur son bureau pour lui donner un papier légèrement froissé. Puis elle continua de lui expliquer tout en articulant bien :

- J’ai entendu parler d’un certain courtier d’information, nommé Corbeau, hier au labo. Je lui ai donné rendez-vous ce soir devant la maison pour une demande très importante. Alors dépêche-toi de le retrouver car le soleil se couche déjà. Tu as tout compris ?

Le petit oiseau prit la lettre entre ses pattes métalliques et sortit un petit crie grinçant avant de se poser sur l’épaule de sa créatrice. Nina s’approcha difficilement des fenêtres, enjambant divers humanoïdes cassés. Elle ouvrit une des fenêtres et l’oiseau s’envola en battant les ailes de manière pas très naturelles.

- C’est pas parfait mais bon ça suffira pour l’instant.

La jeune demoiselle s’étira puis resta à la fenêtre, profitant d’une légère brise. Nina était contente d’avoir fini tout ça rapidement.
Alors qu’elle aidait sa tutrice de stage à analyser des séquences d’ADN mutées, cette dernière lui avait parlé de ce « jeune vagabond » qui savait tout. Il savait peut-être quelque chose sur ses parents. Sa tutrice était, comme la majorité des scientifiques de l’institut, au courant de l’histoire de Nina et de son envie d’en savoir plus sur ses parents. Après tout Nina faisait partie des nombreux embryons crées artificiellement ici. Toute son histoire était intimement reliée à cet institut.
La jeune femme n’avait pas réfléchit une seconde de plus pour essayer de le contacter. C’était l’homme qui lui fallait.
Elle espérait que son plan fonctionnerait. Si ce fameux corbeau pouvait chercher une quelconque information sur ses parents, cela l’empêcherait de farfouiller partout et de se retrouver dans des situations dangereuses. Elle ne pourrait jamais s’aventurer chez les Zélos en tant que Phobos, ce serait la mort assurée.

Nina soupira, ferma la fenêtre et descendit dans la cuisine. Elle prit un paquet de sucettes bon marché sur la table. Il faisait encore bon dehors. La jeune fille décida alors de rester assise sur le pas de la porte, une sucette à la bouche, attendant que le soleil aille se coucher après sa longue journée.







- Observe le monde en [cc3333] -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: