AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 - niark niark -


Messages : 6
Points : 15
Date d'inscription : 13/07/2016
avatar
Neo Kepler
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 13 Juil - 20:52


Neo KEPLER
nom : Kepler
prénom : Neo
surnom : A part les mots doux de son ami d'enfance ... Il n'a aucun surnom connu. A moins que son numéro d'expérience au sein du laboratoire compte : SH1.7E
genre : : Mâle
âge : 28 ans
activité/hobby : S'échapper dès qu'il le peut du laboratoire pour aller se changer les idées dans les différents bars et autres endroits de détente, profitant simplement des petits plaisirs.
métier : Assistant du généticien animalier Franc Kepler.
groupe : Phobos
orientation : Bisexuel, plutôt curieux
statut civil : Célibataire

me, myself & I
POUVOIR : Hybride requin

Mi-homme mi-requin, une différence qui se lit dans ses gènes, dans ses capacités physiques et physiologiques. Un homme regroupant gènes humains et ceux d’une espèce à présent disparut, aux fossiles rares mais que les scientifiques ont su utiliser.

1er niveau - enfant -

Jusqu'à l'âge de 16 ans, Neo possédait une force plus élevée que la moyenne, un très bon odorat, ainsi qu'une capacité que peu d’humain peuvent se targuer d'avoir, la possibilité de respirer sous l'eau, un court instant, une heure tout au plus tout étant excellent à la nage dès son plus jeune âge.
Il n'a jamais vraiment pu explorer ses limites avant de se faire adopter, trop jeune et pas vraiment conscience de ses capacités pour cela.

2ème niveau - à présent -

Ce qui fut léger avant devint plus brute, plus présent et dangereux. Le premier stade n'était qu'une sorte de préquelle, un pouvoir faible et sans réelle incidence. La forme adulte et modifiée quant à elle parait bien plus intimidante.
Changement physique tout d'abord, mutations diverses liées aux expériences. Peau grisée et bleuie, des yeux plus perçant et blanc, dents aiguisées accompagnant une mâchoire puissante, meurtrière. Ajouter à cela des branchies qui lui permettent de rester sous l'eau autant de temps qu'il le souhaite.
Des aptitudes décuplées, d'une force non négligeable et dévastatrice et pouvant nager comme n'importe quel poisson de grande envergure à haute vitesse.

Neo n'en est pas pour autant un être infaillible, bien loin de là, possédant deux grandes faiblesses. Chaque jour que le monde fait, il se doit de se plonger dans de l'eau durant une bonne heure au risque de voir son épiderme se dessécher très rapidement. L'eau doit être claire pour une hydratation optimale, ou sinon les conséquences sont à prévoir, aussi aléatoires que dangereuses, pouvant mettre à mal sa santé. Dans un deuxième temps, sa faiblesse se trouve dans la vision qu'il peut avoir du sang. L'odeur de l’hémoglobine a trop grande dose peut exciter ses sens et lui faire perdre les pédales.
CARACTÈRE :

Ne pas se fier à son apparence, l’air bourrin et dangereux, un prédateur qui inspire terreur et horreur mais qui recèle en lui une facette bien différente. Une bête armée d’une intelligence certaine mais d’une jugeote à revoir. Doué dans son travail sans être un génie, plutôt du genre à rechigner quant il doit bosser tant l’environnement et le but de toutes ces expériences le dégoute. Toutes ses années à trimer pour réussir auront au moins eu le mérite de le rendre minutieux et agile, capable de faire preuve de délicatesse lorsque la situation le demande. Habile de ses mains mais maladroit d’esprit, ne réfléchissant pas toujours aux conséquences, ne réfléchissant pas toujours tout court, il lui arrive bien trop souvent de comprendre les situations ou ce qu’on lui raconte avec un temps de retard, lui attirant moqueries et taquineries en tout genre si ce n’est un profond désespoir ressentit par certain en le voyant si malhabile et stupide. Un homme un peu bêta qui le rend à la fois attendrissant et énervant alors que bien souvent son regard se fait perdu tant il ne comprend pas ce qu’on peut lui raconter ou ce qu’il a pu faire de mal par son petit côté impulsif et irréfléchi.

Neo est un homme faisant preuve d’humour. Un humour … bien souvent incompris et foireux, celui qui ne fait pas toujours rire mais qui fait sourire, des sourires présents pour ne pas le vexer mais il s’en fou un peu, inconscient de ce fait. Quand on est élevé par des scientifiques fous, les conséquences peuvent être surprenante et chez lui, c’est son humour qui en a pâtit, injustice. Une éducation tardive qui ne lui a pas retirer son sourire et sa bonne humeur quand bien même il aurait eu des raisons de finir maussade et le type même de l’homme triste et terne. Bonne humeur bien souvent accompagné d’une boutade douteuse et d’un sourire brillant de dents pointues et inquiétantes.

Il a beau être un peu con et maladroit, être le genre de type impulsif et prêt à casser des têtes, ce n’est pas vraiment le cas. Peut-être un peu brute dans ses gestes en dehors de son travail, se cognat un peu partout ne sachant pas forcément gérer sa force en toute circonstance, lorsqu’il ouvre la bouche et parle, il le fait d’une manière douce et agréable, sa voix rauque et quelque peu éraillé ne gâchant en rien ce tableau rempli de paradoxe et de surprise.

L’hybride a, au fil des années, aussi appris à profiter de la vie de sa propre manière. Ne supportant plus l’isolement ni la solitude, il sort souvent sans forcément faire de folie, restant autant qu’il le peut un adulte responsable. Pourtant, quand les souvenirs se font trop présents et que la douleur se fait trop vive, il peut lui arriver de déraper. Un peu trop d’alcool, un peu trop d’envie et aujourd’hui, son tableau de chasse compte un peu trop de conquêtes pour qu’il puisse réellement les compter et s’en souvenir. Il n’en est pas spécialement fier mais ne se jette pas la pierre dessus pour autant. C’est un homme, avec une histoire et des besoins, chacun sa manière d’évacuer le stress et les mauvaises pensées répondra-t-il à quiconque voulant le réprimander.

Neo peut faire preuve d’ailleurs d’un calme étonnant malgré son côté impulsif. Tout dépend de la situation et des personnes impliqués. Ses colères sont rares, laissant bien souvent place au désappointement qu’à la véritable fureur. Il n’est pas de ceux que l’on énerve facilement, il réagit trop vite et trop fort mais jamais dans l’agressivité profonde. Cette agressivité et cette méchanceté que tout le monde pense voir en lui n’apparait qu’en des circonstances précises, trop de sang, une odeur entêtante, des instincts qui reprennent le dessus sur sa raison et là, plus aucune échappatoire.

Il n’est pourtant pas un grand adepte de viande aussi rouge soit elle, préférant la douceur du sucre sur sa langue. Un côté mignon et ridicule à la fois pour un homme aussi massif et imposant. Une glace et une barbe à papa suffit à le perdre de bonheur. Des bonbons de chocolat le rendent doux comme un agneau. Un peu d’alcool et il sera docile jusqu’à un certain point.

Neo est un homme au caractère doux et étourdit, aux faiblesses certaines et cachées cause d’un passé non réjouissant sans forcément être le pire. Il porte un masque, mélange de vérité et de faux semblant, une gentillesse réelle, un esprit fort camouflant ses faiblesses. C’est un homme capable de rire et de larme, une masse de muscle attendrissant et aimant aux rêves impossibles de rébellion et de monde meilleur.
HISTOIRE
« J’espère que vous allez contribuer à l’accomplissement de ma demande monsieur Kepler. Les fossiles de cette espèce sont très difficiles à trouver car la nature ne conserve que peu de restes de celle-ci. Ne gâchez pas la chance que je vous donne et qui vous permettrait de vous faire un nom. »
« Je ferais de cette expérience une réussite, vous pouvez me faire confiance. »

Des paroles échangées comme un serment, une demande, ou plutôt un ordre qui signent deux destins. Une carrière et une vie. Une réussite ou un échec concernant la naissance d’un pari, d’un hybride aux gènes anciens et disparus. Il avait fallu attendre le réveille de l’enfant pour se rendre compte que l’expérience ne donnait pas les résultats escomptés. Cependant les scientifiques ne lui donnèrent pas le statut d’expérience raté, lui laissant le temps d’évolué au fils des années tout en l’observant et notant les possibles changement.


C’est ainsi qu’un jeune bambin de quelques mois se retrouva dans un petit orphelinat contenant peu d’enfants, n’ayant trouvé aucune famille souhaitant l’adopter pour des raisons plus obscures les unes que les autres. Premières années de vie plus ou moins paisibles, avec des hauts et des bas qu’un enfant d’à peine quatre ans ne peut de toute manière pas réellement comprendre.

« Mamie ! Mamie ! Qui eux ? Tous deux pareils ! Tous petits ! »

S’exclame le jeune garçon de quatre ans aussi intrigué qu’amusé par les deux bambins d’à peine un an qui viennent d’arriver à l’orphelinat, deux petits jumeaux aux pouvoirs surprenants et encore incontrôlés. Neo faisait partie des plus vieux de la bâtisse quand bien même à quatre ans on ne puisse pas faire de grandes choses. Il avait eu une sorte de petit coup de foudre pour ces deux bonhommes, possédant alors une forte envie de les chouchouter et de s’en occuper depuis qu’il les avait trouvé sur le pas de leur porte, ne les quittant pas d’une semelle. Il était là pour leurs premières escapades, pour leurs premiers mots et pour la plupart de leurs premières fois finalement. Il se prenait pour le grand frère qui se devait de les aider à grandir comme il ne fallait. Trois petites années d’écarts qui faisait pourtant toute la différence dans leurs jeunes années.
Au fil des ans, ils devinrent proches, les plus jeunes s’accrochant au plus vieux qui lui prenait son rôle de grand garçon au sérieux, les chouchoutant et les malmenant parfois pour rire ou pour se venger des petites crasses que tous deux s’amusaient à faire pour le faire tourner en bourrique.

« On restera ensemble à jamais pas vrai ? Personne ne nous séparera ! »

Paroles innocentes et pleines de promesses. Promesses d’union éternelle entre trois enfants aux rêves qui emplissent leur tête et possédant leur propre vision de la vie et du leur futur. Pour eux, tout était simple et planifié. Leur futur, leur prochain lieu de vie et comment ils allaient bien pouvoir occuper leur temps libre ensemble. Ils voulaient découvrir la grande ville et rêvaient de l’extérieur, rêvaient de voir le monde entier, un monde auquel ils n’auraient jamais accès. Une envie et une curiosité sans borne guidant leurs actions et leurs pas.

« Neo, ce matin j’ai accepté une demande d’adoption te concernant. Un homme bon, de bonne famille avec un travail stable et les moyens d’élever un adolescent comme il se doit. Tu as 16 ans, c’est maintenant ou jamais mon petit.»

Un choc, des protestions qui n’ont servis à rien. Cette impression soudaine et lourde que le monde d’effondre tout autour de lui, sous ses pieds, comme aspiré par une spirale rempli d’inconnu et d’incertitude. Réaction virulente, les cris fusant durant un long moment sans que cela ne change quelque chose. D’ici quelques heures quelqu’un, un homme qu’il ne connaissait pas allait venir l’enlever à sa seule famille, au seul endroit qu’il aime, à ses seuls repères. Il ne voulait pas mais n’avait pas le choix. Il devait l’annoncer aux deux autres, à ceux qu’il considérait comme ses frères, ses protégés. Il allait devoir leur expliquer ce qu’ils voyaient comme une trahison alors qu’il n’y était pour rien, il allait devoir les laisser, seuls, contre tout. Il n’arrivait pas à s’imaginer la vie sans eux, il n’arrivait pas à croire en sa situation. Tout venait de basculer, de la lumière aux ténèbres, destin se moquant alors ouvertement d’eux, transformant dès à présent leur vie en enfer, c’était le commencement d’une fin.

Le lendemain, après les larmes et les supplications, ils durent tous se rendre à l’évidence. C’était un point de non-retour, un obstacle qui leur barrait la route au bonheur qu’il s’était imaginé, un obstacle d’une taille telle qu’ils ne pouvaient rien y faire. La valise à ses pieds contenant le peu d’affaires qu’il pouvait posséder, il enlaçait une dernière fois les jumeaux dans ses bras avec force, retenant sa tristesse et ses larmes pour leur servir un sourire large et encourageant.

« Rien ne nous séparera. Je reviendrais vous voir souvent, et quand on sera plus grand nous vivrons de nouveau ensemble ! J’vous le promet ! »

Il avait promis, ils voulaient y croire sans même penser que jamais cela n’allait se produire, sans jamais imaginer que le futur sera bien plus compliqué et bien loin de ce qu’ils s’étaient imaginés et promis. Les jours se sont enchaînés avec lenteur et dans la solitude, loin de ses amis et découvrant une nouvelle maison, un homme qu’il était devenu son père, un homme mystérieux et aux plans compliqués et sombres, un homme qui avait su jouer des mots et de persuasion pour se faire accepter et pour l’amener à faire ce que bon lui semblait. Un homme qui avait emmener Neo à se sacrifier lui-même pour que Sixte et Zayd n’est aucun problème, pour qu’ils puissent continuer de vivre en paix et non pas comme lui, entre les laboratoires et sa chambre sans âme. Il avait du apprendre à vivre sous es règles stricte, sous des ordres incompréhensibles et sous la douleur perpétuelle de n’être qu’un chiffre et qu’une expérience, sous les cris de son corps et ses propres hurlement. Il changeait, peu à peu il se transformait sans rien pouvoir faire. Lui qui n’avait jamais vraiment testé ses pouvoirs n’avait jamais autant été solicité pour ça, il avait été forcé d’apprendre ses limites et de les dépasser. Au fil des jours, au fil des semaines, il avait vu son corps changer.

Sa peau qui se grise, aux reflets bleutés de plus en plus présents. Des branchies apparaissaient peu à peu sous ses yeux et au niveau de ses épaules, déchirant sa chair et bouleversant son organisme. Il ne comptait même plus le nombre de foi où il s’est bouffé les lèvres et fait saigner abondement en se mordant la langue à cause de ses dents devenues aiguisées et de cette force mordante qu’il ne contrôlait pas. Il ne comptait même plus le nombre de fois où il s’était réveillé en pleine nuit pour aller vomir, le nombre de fois où il s’était retrouvé amorphe dans ce laboratoire sans jamais protester, car Sixte et Zayd étaient ce qu’il y avait de plus important et qu’il ne pouvait risquer leur vie pour se sauver lui-même.

Ce n’est qu’au bout de longs mois qu’il avait pu partir, retrouver l’air frais et cette sensation de liberté, qu’il avait pu courir jusqu’à l’orphelinat et revoir ses deux protégés. Protégés qui s’était retrouvés profondément choqués de ses changements, de sa transformation progressive et toujours en cours. Il avait alors balayé toutes leurs inquiétudes et avait fait comme si tout allait bien malgré son corps faible, ses vertiges et ses nausées. Etat qui ne leur avait surement pas échappés, ils avaient protesté, voulus l’aider mais sans réussite.

« NON ! Non non non non ! Non c’est pas vrai ! »

Un cri de frayeur et de stupeur en écho avec un autre, de douleur et d’horreur. La terreur qui les paralyse alors que les larmes naissent dans leur regard, profondément choqués et paniqués. L’odeur du sang ne tarde pas à se faire sentir alors que l’air lourd semble les achever. Une marre se forme sous un corps au sol, un corps tremblant et tétanisé devant une bête qui fait machine arrière avec un membre encore chaud dans la gueule. Une bête impitoyable et affamée, une bête hostile qui n’avait pas hésité à profiter des jeunes gens faibles et inconscients. Une bête qui avait arraché de ses crocs mortels un des bras de Zayd comme si ce n’était qu’un pantin désarticulé. Une vitesse hallucinante, une force qu’ils n’avaient même pas soupçonné. Une sortie entre ami qui vire au cauchemar, une idée du requin qu’il regrettera toute sa vie, une idée qui a amputé l’un de ses plus précieux ami, une idée qui les a mis en danger, qui aurait pu tous les tuer. « Allons jouer dans la forêt, on est grand maintenant, on peut se débrouiller ! » avait il dit pour les convaincre, sûr de lui, sourire de lui et plus que confiant sur leurs capacités infantiles et non matures sans même se douter qu’il venait de signer la fin d’une amitié, le début d’un enfer dont il ne connaissait pas la fin ni le remède. Cette bête était venue briser leur vie et leur projet. Il avait été faible, bien trop faible pour agir, un moment d’égarement face à sa douleur quotidienne, un moment qui avait suffi pour que tout bascule.

Ils étaient rentrés, le visage baigné de larmes, le bleuté n’arrivant pas à consoler Sixte s’enfermant dans des remords et des regrets de plus en plus gros et fort, tous deux s’en voulait terriblement mais le frère du blessé ne se pardonnait pas son manque de vigilance et jour après jour sombrait dans une douce folie. Jamais il n’allait retrouver son bras, jamais plus rien ne serait comme avant.

Quelques temps plus tard, à peine quelques semaines s’étaient écoulés qu’il reçut un appel, Zayd, plus froid que jamais, tranchant et hargneux lui avait appris la nouvelle. « Il est parti. Il m’a laissé seul. Je suis seul. Tu es parti, tu nous as abandonné et c’est son tour à présent. ». Le choc, une nouvelle fois et Neo ne savait plus quoi faire. En voulant les protéger il les avait conduits à l’obscurité. En voulant leur prouver sa bonne santé, il avait tout détruit.

« Neo, n’oublie pas de nettoyer tes ustensiles avant de partir, je te dis à demain. »

C’était un jour comme un autre, un jour de travaille parmi une section qu’il avait choisis par défaut. C’était un jour sans valeur, à bosser sur des sujets sans importance sous les ordres d’un homme qu’il n’aimait pas spécialement. Un homme qu’il aurait pu appeler papa s’il n’avait pas été ce qu’il était, s’il n’avait pas tout fait foiré. Un homme qui s’était élevé haut dans leur organisation par une réussite officieuse. Une réussite nommé SH1.7E, Neo Kepler, son propre fils adoptif.
C’était un jour qu’il vivait sans réel volonté, un jour qui marquait un peu plus l’écart entre eux trois. Dix ans qu’il ne leur avait pas parlé, qu’il ne les avait pas revus réellement, dix longues années qu’il avait passé sans avoir le véritable gout de la vie, étudiant la génétique, étudiant le monde animal, acceptant ce qu’on lui disait de faire mais s’évadent tant que possible dans un monde qu’il préférait.

Destiné n’avait pourtant pas fini de faire parler d’elle, le destin n’avait pas fini de jouer avec cet hybride et lui réservait encore bien des choses. L’avenir avait toujours était sombre et incertain et plus les années passaient et moins Neo y voyait clair, et pourtant, il ne perdait pas espoir.

surnom : Suricat’, Doudou
âge : 22 ans
une anecdote sur toi ? : Hum .. Rien ne me vient à l'esprit malheureusement.
règlement : Shingeki no Bahamut
avatar : Kisame Hoshigaki de Naruto
commentaire : Moh. Moh. Forum au contexte bien cool, j'ai hâte d'rp avec vous tous ! 8D




Messages : 85
Points : 84
Date d'inscription : 29/03/2016
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 19 Juil - 20:30
Re Welcône à toi (Je m'excuse de ne pas avoir pu passer plus tôt sur ta fiche)
Messages : 23
Points : 27
Date d'inscription : 25/05/2016
avatar
S. Adam Kőszegi
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 20 Juil - 22:31
KISAME. °^°
Bon courage pour ta fiche. Hésite pas si t'as des questions. ♥


Cadeaux ♥ :
 
Messages : 6
Points : 15
Date d'inscription : 13/07/2016
avatar
Neo Kepler
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 21 Juil - 22:25
Oh et bien merci du coup °^°

Ne t'en fais pas Klaus, comme tu peux le voir on prend pas mal de retard, j'ai du mal a trouver du temps ces derniers jours pour me poser et la finir entièrement, c'est pas hyper cool et je m'en excuses ! Je ne devrais plus trop tarder !

Et je n'hésiterais pas Adam What a Face


Messages : 6
Points : 15
Date d'inscription : 13/07/2016
avatar
Neo Kepler
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 24 Juil - 0:51
J'ai le plaisir de vous annoncer dans un magnifique double post (toutes mes excuses) que ma fiche est terminée !
En espérant qu'elle soit satisfaisante °^°


Messages : 85
Points : 84
Date d'inscription : 29/03/2016
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 10 Aoû - 17:23
NEO KEPLER

Premièrement,je suis vraiment désolé du temps d'attente pour ta validation (encore une fois...) les vacances étant la et nul moyen de me connecter réellement avent se jour... deuxièmement, tu es validé Welcône mi homme mi bête et encore une fois désolé du temps ...

:



après validation, tu dois

●● recenser ton avatar
●● demander un logement
●● compléter la partie « I'm sparkling » dans ton profil ET les champs que tu n'as pas remplis à ton inscription
facultatif

●● poster ta fiche de relation
●● jeter un coup d’œil à l'organisation de ton groupe





bienvenue
sur SPARKLE !


Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: