AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 smoke life before she smoke u ● Calypso


Points : 29
avatar
Rose C. White
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 28 Mai - 15:59




Sm0ke LifE beF0re She sm0ke yoU — FT. Calypso
La nuit tombait peu à peu sur les rues de Yllia, laissant une chance à Rose de s'échapper. Cette dernière tentait depuis déjà vingt bonnes minutes de semer un mec qui la coursait. Courir pendant 20 minutes non stop dans ces rues ? ça va pas la tête ? — Non Rose est loin d'avoir une aussi bonne endurance. Pour une fois, elle se sert un peu de sa tête, utilisant des stratagèmes simple et efficace afin de se débarrasser une bonne fois pour toute de l'homme qui lui court après. Pourquoi est-ce qu'il lui court après déjà ? Le sac que Rose tient dans les mains est la réponse. Parfois, même souvent, Rose se retrouve à court d'argent et tente de jouer les pickpocket dans les rues de Yllia. Très mauvaise idée.
Surtout que là, ça ne s'est pas bien passé. Rose s'est faite chopée la main dans le sac, littéralement. Prise de panique, elle commença à s'enfuir, le sac à la main. Elle courait dans ces rues étroites, allait dans toutes les directions et prenait tous les passages qui lui tombaient sous la main, dans l'espoir de perdre cet homme de vue. De temps en temps, elle se cachait, mais pas pour longtemps, hélas car ces ruelles n'étaient pas assez closes pour faire office de bonne cachette.

Seulement, le soleil était couché à présent. Rose n'avait vraiment pas vu le temps passer ... Pas comme si elle pouvait regarder sa montre après tout. L'obscurité gagnait ces ruelles plus petites, plus étroites, dans lesquelles Rose s'était aventurée. Elle était essoufflée mais l'homme qui la pourchassait l'était également. Il commençait à la perdre de vue. La jeune fille au manteau noir lui tournait le dos et commençait à se confondre avec le décor des endroits les plus sombres. Rose avait pris soin de ne pas laisser paraître ses cheveux blancs, les cachant sous ses épaisseurs. Celles-ci commençaient d'ailleurs à lui tenir chaud, mais la course poursuite touchait à sa fin.
Rose saisit une chance, elle tourna dans une ruelle sombre et priait maintenant pour que l'homme derrière elle ne l'ait pas vu y entrer. Elle alla se planquer derrière une poubelle. Elle ne le voyait pas arriver.
Mais à peine eut-elle le temps de se faire des films que ce dernier passa à côté de la ruelle, au pas, sans même jeter un oeil à ce qui pouvait se passer à côté de lui. Il semblait avoir abandonné.

Rose poussa alors un grand soupir de soulagement, se laissant totalement tomber sur le sol. Elle pouvait enfin reprendre sa respiration. Après avoir vérifié que ses deux poumons était toujours présent, elle vérifia le contenu du sac. A sa grande déception elle ne trouva que très peu d'argent et un paquet de cigarette. Tout ça pour ça ? Franchement ouais elle avait du mal à croire que ce mec lui ai courut après pour quelques clopes. Agacée, elle balança tout le contenu du sac sur le sol. Tiens des clefs. Bon bah faut croire que cet homme avait vraiment envie de rentrer chez lui aussi. C'est plus le problème de Rose de toute façon.  
Toujours épuisée par sa course, Rose restait affalée sur le sol. Cette ruelle sombre était loin d'être accueillante mais c'était calme. Personne n'y passait en même temps, elle n'était même pas éclairée. Vraiment, c'était pas le meilleur endroit pour se poser, mais ça Rose en a pas conscience.

Assise, elle joue avec le paquet de clope fraîchement volé et observe le paysage qui s'assombrit. Soudain, elle voit une ombre se dresser, ce n'est pas la nuit c'est une personne. Est-ce que l'homme est revenu pour la chercher ?  — pour Rose ça ne fait aucun doute mais elle n'a pas le temps de se relever. L'ombre se tient en face d'elle et se révèle être une femme. Rose reste à terre. Fausse alerte, c'était juste une femme qui passait par là. Du moins c'est ce que pensait Rose, mais l'inconnue nocturne ne semblait pas vouloir passer son chemin. Elle restait face à Rose sans rien dire, la fixant. Pour le coup, Rose pouvait sentir le malaise l'envahir. Elle releva la tête pour voir cette femme mais en croisant son regard, elle fut encore plus intimidée. Elle cherchait dans sa tête quoi lui dire; «Tu veux quoi ?» — oh mon dieu non non non, ça va pas ou quoi. C'est beaucoup trop agressif. Allez trouve un truc Rose.

— ...Bonjour.

C'est encore pire. Rose t'es vraiment irrécupérable.

HRP: au cas où tu te demandais, ouais le titre est ironique

Points : 41
avatar
Calypso Edwigz
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 29 Mai - 18:33

Life smokes

A cigarette is a breathing space. It makes a parenthesis. The time of a cigarette is a parenthesis, and if it is shared, you are both in that parenthesis. It's like a proscenium arch for a dialogue. Δ John Berger

. . . . . Calypso sortait de l'Institut. Visite médicale de routine. Tout allait bien, en gros. Ce serait trop complexe d'avoir à détailler. Les yeux rivés sur le sol, elle avançait, perdue dans une réflexion profonde, entraînée par une molécule dont le nom commence par un T, suivi d'un H et se termine par un C. Molécule intemporelle, existant depuis la nuit des temps et accompagnant l'Homme à chaque instant de son absurde existence. Ou de ce qu'il en reste. Calypso était persuadée d'aller dans la bonne direction pour rentrer chez elle. Loupé. Les effets de la défonce s'estompant lentement, elle remarque désormais que, premièrement, le voile sombre de la nuit a déjà recouvert Yllia, et que, secondement, elle s'est aventurée dans un endroit tout à fait inconnu.

La fraîcheur se fait maintenant sentir et toujours aucune reconnaissance des environs. Calypso pourrait continuer longtemps ainsi, mais elle a froid. Elle ouvre son sac à la recherche d'une cigarette. Elle ouvre son paquet. Vide. Horreur. Elle n'avait pas fait attention. La jeune femme se mord les lèvres. Affreux sentiment de dépendance. Elle continue d'avancer, cette fois avec une envie folle de rentrer chez elle.

Dans une énième ruelle, elle croise un homme essoufflé, marchant d'un pas lent, la tête baissée et les sourcils froncés. Calypso se sent soudainement frustrée, en colère, désespérée. Elle exacerbe les émotions du malheureux malgré elle. Il lui lance immédiatement un regard assassin. L'aurait-il senti ? Calypso ose lui demander une clope. Il n'en a pas. Il n'en a plus. Il vient de se faire dérober son sac et a perdu la trace de son agresseur. Calypso lui ment, lui dit qu'elle compatit. Elle lui demande la direction de la White Place. Il lui indique. Elle le remercie. Au revoir.

Quelque peu rassuré, le cobaye corné continue sa route.

Quelques instants plus tard, elle distingue une silhouette derrière une poubelle. Calypso s'approche. Calypso observe. Une jeune fille est assise, là, à même l'asphalte. Plus jeune que la demoiselle Edwigz. Seule. Les cheveux d'une blancheur anormale. Maigre, presque rachitique. Un léger malaise traverse Calypso. Elle se doute que cela ne vient pas d'elle. Calypso est calme grâce aux restes de la weed dans son système neurologique. L'inconnue lève la tête. Leur regard se rencontrent. Calypso s'interroge, elle est intriguée. Cela fait déjà un petit moment qu'elle a remarqué le paquet de cigarettes. Elle voit aussi quelques affaires étalées sur le sol, et un sac vidé de son contenu. La voilà donc en présence du dit agresseur. Il n'a de dangereux que sa probable vitesse de course, à première vue.

« ...Bonjour. »

Cette gamine est à côté de la plaque. Combien de sédatifs a-t-elle pris ? Ce n'est pas difficile le différencier le jour de la nuit, tout de même. Cependant, Calypso s'en moque. Elle est hypnotisée par le paquet de tous ces désirs.

« Salut. »

Elle lâche. Rapidement. Comme ailleurs.

« Tu me passes une clope ? »

Voilà, Calypso entre dans le vif du sujet. Pas de "s'il te plaît", de toute évidence, ce n'est pas le sien. Elle n'aura aucune réticence à se séparer d'une cigarette provenant d'un sac volé. Calypso remercie le hasard, si jamais il est à remercier. C'est quand même fabuleux de tomber sur une telle opportunité.

© GASMASK
Points : 29
avatar
Rose C. White
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 8 Juin - 16:10




ok plus jamais de titre — FT. Calypso
Rose avait bien remarqué que la jeune femme était intéressée par ce qu'elle avait entre les mains. Elle perd pas de temps pour demander - Rose s'empresse de lui en filer.

— Oui, tiens.

Elle lui tend la paquet entier.
Rose fume pas, enfin pas maintenant. Sans feu elle peut rien faire de toute façon. Elle se le réservait pour plus tard mais au final, elle préfère le remettre cette femme solitaire.
Rose en profite pour l'observer d'un peu plus près. Une chose est sûre, elle respire pas la joie de vivre. Voir même pire, elle a l'air de rien ressentir. Ça déstabilise un peu Rose; cette dernière ne sait même pas à qui elle a affaire.

— Hm, sinon moi c'est Rose...

Elle lui balance ça avec un air gêné, pourtant Rose c'est pas une timide. Faut juste avouer qu'elle est pas trop en confiance. Elle se présente juste pour que son interlocutrice face de même; elle devrait faire de même... normalement.
Pendant qu'elle fume, Rose en profite pour ramasser ce qu'il y a autour d'elle. Un semblant de bonne manière ? Faire le ménage quand une invité se pointe ? - en vérité, elle jette juste dans une poubelle pas loin d'elle ce qui ne lui sert pas. Et à part le porte monnaie de sa victime, rien ne lui sert.
Elle le range vite fait dans sa poche avant de se mettre face à la jeune femme. Rose l'observe encore un peu, la fixe droit dans les yeux.

— Je t'imaginais plus grande.

Elle reste définitivement plus grande que Rose, ça c'est clair. Pourtant la lycéenne paumée a trouvé bon de le lui signaler. Quand Rose était au sol, évidemment, elle avait l'air plus grande.
Remarque sans grand intérêt, elle aurait pu rester enfermée dans ses pensées - mais pour Rose ça signifie juste que la personne face à elle est pas si intimidante qu'elle imaginait.

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: