AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 traversée temporelle Δ Harrison


Messages : 23
Points : 41
Date d'inscription : 23/05/2016
avatar
Calypso Edwigz
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 28 Mai - 2:04

Traversée temporelle

Time is the coin of your life. It is the only coin you have, and only you can determine how it will be spent. Be careful lest you let other people spend it for you. Δ Carl Sandburg

Tic.
Tac.
Tic.
Tac.

. . . . . Le temps te torture. Tu es tentée de t'en aller. Un court instant. Un instant de déraison. Mais en ce moment, tu cries famine. Une famine de plaisir. Parfois, la vie t'embrasse chaudement, semblant envelopper ton cœur d'une lueur réconfortante. Artificielle bienfaisance de la drogue dans ton organisme. Pas aujourd'hui. Le manque est un phénomène qui t'atteint malgré tout. Tu procèdes à ton propre rationnement. Regarde bien ta main, observe une dernière fois cette ridicule pastille bleue qui te fait rentrer dans la norme. Tu glisses enfin ta délivrance entre tes lèvres. Immédiatement, une onde de satisfaction parcourt ton corps.

Bientôt. Bientôt, tu recevras ta livraison de la part de là haut. Ce n'est qu'une question de temps. Maintenant, maintenant tu as trouvé un client. Enfin, pas toi. Toi, tu n'as rien trouvé du tout. Un client t'a été trouvé. Phobos. Phobos le sauveur ? Hmpf. C'est étrange comme tu vends ton corps. C'est étrange comme tu vends ton âme. D'autres le font dans le quartier rouge, toi, tu le fais dans cette pièce presque vide, vaste, aveuglante de blancheur. Il ne devrait pas tarder. Elle ne devrait pas tarder ? Quelle importance ? Tu n'en demeures pas moins un jouet.

Tu attends. Aucune chaise dans la salle. Au fond, une table. Simple, métallique. À côté, un porte-manteau. Tu laisses s'échapper un soupir d'ennui. Avec une indifférence absolue, tu cèdes à toi-même et te hisses sur la table pour reposer tes jambes. Cela détend de s'asseoir un peu. Cette fois-ci, il s'agit d'un soupir de soulagement. L'habitude de ta labeur t'a forgée. Au début, tu te posais de nombreuses questions à propos de la réaction des scientifiques, qui, en te voyant, auraient pu pester en constatant, dès le premier regard, que tu avais déjà subi de nombreuses péripéties. De temps en temps, oui, quelques chercheurs se montrent réticents devant le spécimen Calypso. Mais tu as vite compris que, la plupart du temps, c'est le cadet de leurs soucis. Qu'ils aient une bête ou toi devant eux, pour eux, il n'y a aucune différence. Toi, tu touches simplement une paye en bout de course.

Alors que tu entends la première porte coulissante du sas s'ouvrir, tu t'empresses de fermer le dernier bouton de ta blouse. Tu te lèves et attaches tes cheveux en vitesse, te réprimant silencieusement de ne pas y avoir songé à l'avance. Là, tu distingues enfin la silhouette d'une personne en fauteuil à travers la vitre fumée. Insolite. Le panneau glisse, l'homme s'avance, mécaniquement.

Sans rien laisser paraître d'irrespectueux, tu répètes la même mélodie, celle que tu connais sur le bout des doigts :

«  Bonjour. Mon nom est Calypso Edwigz. Je serai votre cobaye aujourd'hui et pour la suite de votre travail, si l'ensemble de mon sujet vous convient. En cas contraire, vous êtes invité à reformuler une demande auprès de l'organisme affilié à votre branche. À présent, merci de me présenter l'intitulé de votre recherche et l'attitude que vous attendez de ma personne.  »

© GASMASK
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: