AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 GO AWAY CROW ! [ Ft Bran Duvessa.]


Messages : 26
Points : 37
Date d'inscription : 22/04/2016
avatar
Eléonore Frey
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 14 Mai - 13:50
Eléonore Frey & Bran Duvessa
"Il y a des gens qui ne savent pas perdre leur temps tous seuls : Ils sont le fléau des gens occupés.”
 Go away !!  

   

Je sortais enfin des cours, la nuit tombait déjà alors que j'errai dans les rues de la ville. Fatiguée ... Epuisée, lassée ... Irritable, exécrable ... j'étais d'une humeur massacrante. J'essayai de diminuer les injections. J'étais arrivé à un stade où je ne savais plus si je me piquais par besoin ou simplement pour palier à ce manque qui grandissait de jour en jour. Cette addiction m'effrayait de plus en plus. Je devais trouver une solution et vite, je ne pouvais pas continuer ainsi ...

Ecouteurs dans les oreilles, je regardais mes mains tremblantes, je serrais les poings à m'en faire blanchir les articulations.  Mon dieu que j'avais besoin de ma dose. J'en pouvais plus, ça me hantait l'esprit, a tel point que j'avais même eu du mal à me concentrer en cours de bio' dans l'après-midi. Je ne pouvais pas me permettre d'être distraite pendant les cours !  

Bon ... Ce soir, opération: Pizza, Jeux, dodo. Je ne voulais voir personne ! Absolument personne. Et surtout, je devais m'occuper l'esprit pour ne pas flancher.
Sur le chemin pour rentrer à la maison, j'étais passée chercher quelques victuailles pour mon repas du soir à la superette du coin.  J'entrais dans mon immeuble et programmait l'ascenseur pour aller au premier.  Je n'avais pas la force de prendre les escaliers ...  Lorsque j'arrivais devant ma porte, je soupirais et commençait à prendre mes différentes cartes et autres mécanismes de sécurités pour pouvoir la déverrouiller. Ces derniers temps, j'avais renforcé la sécurité pour l'accès à mon appartement... Mais j'avais compris trop tard que cet abruti de piaf n'avait pas besoin de porte pour rentrer chez moi. Après plusieurs "bip", "bup" et autres signes de déverrouillages, je trouvais enfin mon chez moi.

Je lâchais un soupire, alors que je pénétrais dans le couloir étroit qui me servait d'entré.  J'entendais du bruit venant de mon salon. Je poussais un grondement de mécontentement. Pas aujourd'hui, pas maintenant, ce n'était vraiment pas le bon moment.  J'entrais en trombe dans le salon. Au milieu des étagères de bouquins, de jeux vidéos et de figurines fantastiques en tout genre,  se trouvait, posé au centre de la pièce légèrement trop petite à mon goût, un immense coussin rouge faisant face à un hologramme d'un de mes jeux vidéos, pourtant, sur le dit coussin, il n'y avait personne. Du moins, c'est ce qu'on pourrait croire.

-  ESPECE DE CORBEAU STUPIDE ET REPUGNANT CASSE TOI DE CHEZ MOI  ! TOUT DE SUITE !!  


J'envoyais mon sac plein de course vers l'emplacement où était supposé être ce maudit corbac, alors que je hurlais de toute ma voix.


FICHE PAR FALLEN SWALLOW



Dis moi ... Que deviens la neige une fois fondue ? Moi je pense qu'elle devient le printemps.

Spoiler:
 
Messages : 138
Points : 118
Date d'inscription : 22/04/2016
avatar
Bran Duvessa
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 14 Mai - 15:26




La vipère qui danse au chant du corbeau
Que faire en cette belle soirée? C'était à quoi je pensais en ce moment présent. L'ennui me tiraillait de partout, et il m'était impératif que je l'étouffe, pas question de l'endurer plus qu'il le fallait. Où j'étais? Je l'ignorais, enfin, je prétendais ignorer alors que je me faufilais à travers les masses dans le quartier sud de la zone, c'est pas comme si j'ignorais quel quartier qui était sous l'influence des phobos quand même, je ne suis pas un sot, en fait, si mais c'est une autre histoire. C'était marrant de se promener ainsi dans l'inconnu, mais je devais bien avoir un but malgré tout, ou du moins une idée par où je m'en allais.

Oui j'avais bien une idée, et  je me demande bien si c'était pas réellement mon but depuis le début  qui sait? J'haussais les épaules face à cette idée, il y avait bien quelqu'un que je connaissais ici, enfin, plutôt  une cliente qui m'a demandée à plusieurs reprises de retrouver son frère, oh ce Ganner, si seulement il savait que sa pauvre petite sœur le cherchait encore. En fait, il le savait, mais il ne voulait pas entamer le contact avec elle, c'est compréhensible après tout, Ganner aime le mélo-dramatique, une vraie diva. Je ria à voix haute devant cette absurdité, elle me plaisait bien, mais il était temps que je me presse car j'attirais le regard des curieux qui m'observaient avec appréhension, il fallait que je me casse de la rue pour trouver un coin plus propice pour me divertir, c'était impératif, heureusement que je savais où j'allais.

D'un pas décidé, je faisais maintenant face à un immeuble modeste, aucunement digne de la folie des grandeurs qui habitait les phobos, mais les loups se devaient de se faire agneaux quand le berger surveille son troupeau. Sans me soucier des autres, je prit forme spectrale et m'enfonça dans l'antre des bêtes pour prendre les escaliers et rejoindre le premier étage, pour m'arrêter devant la porte 7. Je prit le temps de regarder les contraceptions mis en place pour empêcher toute invasion domicile ou tout minable qui voudrait se nommer voleur sans en avoir les talents, je riais devant une telle vue, pourquoi renforcer sa sécurité quand elle savait qu'elle pouvait rien n'y faire? Le ridicule de la situation me plaisait, mais enfin, il fallait passer à autre chose, donc je passa à travers la porte pour rentrer dans le salon et reprends une forme physique. Premier arrêt, le frigidaire, j'avais faim et je sortis un restant de brique de fromage et je m’empiffra avec hâte, j'avais vraiment faim. Mon petit creux rempli, je décida alors d'allumer la console de jeu et d'allumer l'hologramme,je regardais dans sa liste digitale de jeux, et je choisi un jeu nommé : Monster Beware! Je savais pas c'était quoi, j'y connais rien aux jeux, peut-être il était merdique, peut-être que non, mon ennui allait être noyé par des divertissements sans buts, ou du moins, c'est ce que je croyais, jusqu'à temps que j'entende quelqu'un marcher les marches… C'était elle!

J'étais bien installé sur le coussin, mais son arrivée soudaine me força de prendre ma forme spectrale,  et je décida d'observer la scène alors qu'elle était en train de désarmer toute sa sécurité inutile, et de rentrer d'un pas furieux et regarder partout à ma recherche. Elle pensait me trouver de cette manière alors qu'elle venait de crier gare avant même de rentrer? Elle en a beaucoup à apprendre si elle veut me surprendre. Elle se mettait à crier :

-  ESPECE DE CORBEAU STUPIDE ET REPUGNANT CASSE TOI DE CHEZ MOI  ! TOUT DE SUITE !!

Stupide corbeau que je suis, je me leva alors qu'elle me lança un sac d'épicerie à travers le corps, mais moi, marchant d'un pas nonchalant, je me plaça derrière elle tandis qu'elle fulminait des éclairs hors de son être, charmante jeune femme pensait-je ironiquement. Et puis, je décida que c'était le temps que je me matérialise subitement pour m'exprimer :


-Oy Vipère, tu as un beau chez toi pour que je me fasse un nid douillet tu sais? Mais qui suis-je pour parler quand une vipère idiote et sans indices insulte le corbeau qui s'offre comme messager? Enfin, rage comme tu veux, je ne suis pas une manette de console que tu peux lancer au bout de tes bras


Après cette pointe, je reprit ma forme spectrale pour me distancer de quelques coups qu'elle pouvait bien préparer, et je décida de reprendre ma forme physique où sa collection de jeux vidéos antiques, comme ça elle hésiterait un peu avant de m'attaquer pensais-je. J'avais bien le droit de rêver, puis soupirant je décida d'ajouter une pointe supplémentaire, je m'amusais bien trop pour m'arrêter en cet instant :

-Comment vas-tu dit moi, cela fait longtemps que je t'ai pas vu ici, tu as toujours pas compris que n'importe quelle sécurité minable que pourrait concevoir les phobos ne marchent pas sur moi? Oh mais après, tu reste une vipère, qui expire un venin paralysant pour mieux plonger ses crocs dans la nuque de ses victimes pour les dévorer par la suite…


Je gloussa à cette idée, elle me plaisait bien, j'imaginais la jeune femme venir se glisser autour du torse de Ganner pour lui souffler au visage et venir lui planter ses crocs pour le dévorer, triste destin.

-Mais trêve de plaisanteries, montre moi comment jouer à ce jeu, je sais pas comment faire avec les jeux holographiques.


C'était vrai, et mon but premier en cette soirée, était de me divertir après tout, ennemi ou pas, on peut tous apprécier un bon jeu.

Pride
Messages : 26
Points : 37
Date d'inscription : 22/04/2016
avatar
Eléonore Frey
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 27 Mai - 1:31
Eléonore Frey & Bran Duvessa
"Il y a des gens qui ne savent pas perdre leur temps tous seuls : Ils sont le fléau des gens occupés.”
 Go away !!  

   

Une voix derrière moi me fit sursauter. Mon cœur battait à toute allure, si bien que ma poitrine me fit soudainement souffrir. Ce qu'il était agaçant ce maudit corbac! Je me retournais, pour lui foutre mon poing dans sa tronche. Ma main rencontra le mur dans un bruit fracassant et un couinement de douleur que je retentais tant bien que mal de retenir.

Le lâche ... Voilà qu'il était réapparut près de ma précieuse collection de jeux vidéos. En plus, il osait me narguer cet oiseau de malheur ?! Je me frottais mon poing douloureux en grimaçant légèrement.  Mes yeux d'ambres le foudroyait du regard. Comment faisait-il pour qu'au moindre de ses mouvements, à la moindre parole qu'il prononçait, je me sentais encore plus agacée ?!  Il le faisait exprès, ce n'était pas possible autrement...

J'étais restée muette jusqu'à ce qu'il finisse de parler. Récapitulons ... Cet ahuri faisait irruption dans ma piaule, osait toucher à MES affaires, m'insulte presque, se moque de moi et ... maintenant il demande à ce que je lui apprenne à jouer à un de mes jeux ... ?
Je riais nerveusement, je ne savais pas si j'étais en plein cauchemars ou non ... A vrai dire, j'aurais préféré que ce soit le cas.  Ce type me rendait encore plus dingue que je ne l'étais déjà.

Je pris une bonne dose d'oxygène. J'avais envie de le rétamer sur place, de lui défoncer sa tronche d'oiseau et surtout de lui faire regretter son comportement.  Mes mains tremblaient de plus en plus, ce manque, ce foutu manque s'imposait.  Parfait! Je cédais, de toute façon, c'était de la faute du corbeau ! Il m'avait contrarié.

Sans lui dire un mot, je m'éclipsais dans ma salle de bain et prit mes précieuses seringues. De mes doigts maladroits, j'en plantais à l'intérieur de mon coude et poussa un soupire de soulagement, laissant tombé la seringue complètement vide au sol, tandis que je glissais le long du mur.

Vite que ca fasse effet ... Vite ... plus vite !!! Je ne savais pas combien de temps j'étais restée dans ma salle de bain, mais suffisamment pour pouvoir me calmer.  J'ouvrais a nouveau les yeux et me redressait doucement, jetant mes déchets dans la poubelle appropriée. J'en profitais également pour me changer, me laissant qu'en mini-short et débardeur afin d'elle plus à l'aise. J'attachais également mes cheveux verdâtre en une queue de cheval, puis regagnait le salon.

J'avais espéré que durant mon absence, le corbeau se serait envolé, mais visiblement, mes prières n'avaient pas été entendues. Soit ... J'allais dans ce cas lui mettre la raclée de sa vie.  Dans un soupire,  je viens m'installer au centre du salon et tournait ma tête au trois quart vers le corbac.


- Oï... Tu voulais jouer non ? Donc ramène tes miches. Je vais te montrer et te foutre la raclée que tu mérites

Je lui expliquais donc comment prendre le contrôle de notre personnage, les attaques et autres fantaisies disponibles.

- Compris ? Go ! Et ne pense pas que je retiendrais mes coups parce que tu es un débutant.

FICHE PAR FALLEN SWALLOW
[



Dis moi ... Que deviens la neige une fois fondue ? Moi je pense qu'elle devient le printemps.

Spoiler:
 
Messages : 138
Points : 118
Date d'inscription : 22/04/2016
avatar
Bran Duvessa
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 30 Mai - 23:42




On s'amuse
Elle était silencieuse la vipère, elle me foudroyait du regard avec toute ses forces mentales qu'elle pouvait me dédier, s'en était ridicule, un tel acharnement visuel sur ma propre personne, mais je savais bien que m'en approcher serait de la folie, quoiqu'un brin de folie n'est jamais déplaisant de temps en temps. Bref ce soir j'avais le sentiment que j'allais bien m'amuser au dépends de la vipère. Elle était pensive en ce moment, à quoi pensait-elle me demandais-je. Mettait-elle en point une stratégie pour me frapper quand je m'y attendrais le moins, comment me mettre en cage, comment se débarrasser de moi? Chose certaine, je lui tombais bien sur les nerfs. Elle semblait perdu dans ses pensées malgré tout, et je profita alors de cette distraction pour me promener un peu tout en gardant une distance sécuritaire en rapport de la vipère pour ne pas me faire attaquer par une colère surprise ou une embuscade planifié, en ce moment, il valait mieux pour moi que je ne prenne pas de chances pour ne pas la pousser au bout dès le début, sinon il n'y aurait pas de plaisir à l'agacer si elle est déjà au maximum qu'elle pouvait endurer. J'avais soutenu son regard foudroyant tout ce temps, accompagné d'un sourire moqueur, pour la voir se diriger en direction de la salle de bain. Qu'est-ce qui avait bien pu amené une telle réaction, quand elle passa dans le couloir, tout ce que je senti, c'était une forte envie de tout oublier, de se calmer. Ma curiosité maintenant piqué, j'attendis qu'elle rentre dans la salle de bain pour prendre ma forme spectrale pour ensuite passer ma tête à travers un mur et accéder à la pièce que la vipère avait rejoint.

C'était tout un spectacle qui se déroulait devant moi, j'étais amusé par la situation présente. Incapable de vivre sans son fix, la voilà au septième ciel le temps que l'injection quitte le corps de la junkie, et je sorti ma tête par la suite, il n'y avait plus rien à  voir à part la vipère amorphe dans la salle de bain. je pouvais bien trouver de quoi pour me divertir ou du moins à m'occuper pendant qu'elle planait au-dessus de tout dans son petit monde. Que faire que faire, j'avais du temps à tuer, donc je prit maladroitement la manette et je joua un peu au jeu qui était allumé. Néanmoins, c'est ennuyant jouer par soi-même, donc je déposa la manette et décida de faire les 100 pas en notant chaque caractérestique de l'appartement, dans ses moindres détails, il y avait peut-être de l'information à glaner, c'était ce raisonnement que j'avais choisi depuis mon que mon ennui grandissait. Mon tue-temps prit fin quand la vipère rampa hors des toilettes pour venir s'asseoir au milieu de son salon avec un air énervé et m'intima de la rejoindre. J'affiche alors un sourire qui marque ma victoire et j'accepte son offre. Je pris place et elle me donna une éducation rapide sur comment fonctionnait le jeu, et me dit qu'elle ne me donnerait aucune chance, elle était redevenu calme, c'est le temps de pimenter les choses pensait-je.

-Très bien vipère, mais ne vient pas regretter après.

J'avais tenté de prendre ma voix énervante, tout agrémentant mon commentaire avec un petit sourire enjoué et je dirigea mon regard en direction de l'écran. Je ne pouvais pas m'empêcher  de penser que c'était irréaliste, et qu'il y avait un énorme manque de terrain mais je jouais de toutes mes forces pour donner de la misère à la vipère, sans grand succès, mais j'abandonnais pas. Défaite après défaite, je riais à chaque fois pour ridiculiser mon acharnement, mon but n'était pas de gagner, simplement de lui tomber sur les nerfs, en disant de petits commentaires sarcastiques de temps à autre. Mais l'intérêt se perdait, donc il était temps de changer de jeu. En plein combat, je me leva en déposant la manette tranquillement au sol et je mit à regarder ses autres jeux, et à voix-haute, je pensais :

-Qu'as tu comme jeu vipère...
Pride
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: