AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 Stupidity is a talent for misconception. ~ Ewen [Terminée]


Messages : 27
Points : 43
Date d'inscription : 08/05/2016
avatar
Ewen P. Rhodes
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 8 Mai - 8:42


Ewen P. Rhodes
nom : Rhodes
prénom : Ewen Perceval.
surnom : Rien ne me vient à l'esprit pour le moment.
genre : Masculin.
âge : 31 ans.
activité/hobby : Jouer à la poupée et faire des coloriages.
métier : Écrivain.
groupe : Gaïa.
orientation : Pansexuel.
statut civil : Veuf.

me, myself & I
POUVOIR : il peut se fondre avec son ombre et se déplacer sur n'importe quelle surface en deux dimensions, même ressortir de l'autre côté. Cependant, si on endommage la surface à l'endroit où il se trouve, il retrouvera son apparence et les blessures se répercuterons sur son corps. Aussi, des plis ou des fissures trop importants sur une surface peuvent lui bloquer le passage et le pouvoir ne s'applique pas sur les vêtements.
CARACTÈRE : Ewen, c’est un homme brisé par une vie trop ordinaire, un goût de pas assez et une envie d’oublier un passé qu’il idéalise. Il est faux, lâche qui n’arrive pas à s’assumer, à endosser les responsabilités que la vie lui a imposé. C’est un grand enfant un peu con et gogole sur les bords, affichant plus de tares qu’il n’en a vraiment pour dresser un mur entre lui et les autres.  Il n’est pas solitaire pour autant, non, Ewen, c’est le type louche qui viendra vous faire des propositions indécentes ou se lancera dans des discussions absurdes, souvent avec lui-même, juste pour se délecter de vos réactions. Le genre de type qui ne retire jamais ses lunettes de soleil pour ne pas vous regarder droit dans les yeux. A contre-courant, il se développe en marge de la société, comme une mauvaise herbe.

Anticonformiste juste pour le principe de le dire, cet homme, c’est un peu le cliché du mauvais gars avec lequel vos mamans ne voudraient pas vous voir traîner. Les notions de retenue ou de savoir vivre lui sont étrangères, ne vous attendez pas à de la délicatesse ou de la compassion de sa part, après tout, comment pourrait-on être attentionné quand on ne l'est pas avec sa propre personne? Pourtant il n'est pas méchant, il se protège d'un monde qui ne l'a que trop déçu et sa méconnaissance du monde le rend terriblement maladroit. Il a apprit davantage sur les gens en observant ou en lisant qu'en vivant, sa vision des relations humaines est souvent très froide et faussée. Il se soucie très peu de l'avis que ses semblables ont de lui, cela pouvant souvent le rendre imbuvable, mais pour peu qu'on ne le prenne pas au sérieux il peut sembler sympa et de bonne compagnie.
HISTOIRE
Un cri, strident qui vient déchirer la nuit, il perce l’horizon, ce jour qui se lève et balaye l’espoir emmené par cette nouvelle aube.  L’enfant crie tandis qu’agonise la mère, le corps déchiré qu’elle traîne depuis trop longtemps déjà, lentement, elle se laisse glisser dans les bras de cet ange de malheur qui éteint tous les lendemains. Ton cœur s’arrête avec le sien, avec le premier battement de cœur de Caddie, ce nom qui te faisait rire autrefois n’a plus rien de drôle sous le linceul blanc qui prend place sur le visage de ta Lulla au sourire éteint. Tu n’as jamais su afficher de sourires si ça n’était en réponse aux siens et là, Lulla n’est plus. Elle était fatiguée, ta femme, une mère amère, morte désormais. Tu ne trouves plus ses traits doux sur son visage fatigué par une vie passée à subir. Pourtant, tu le ressens, tout son amour pour ce petit être que vous avez créé à deux,  cette connerie, l’espoir débile d’un monde meilleur où elle pourrait grandir heureuse, loin des expériences.

Tu l’aimais Lulla, cette lueur sauvage qu’elle avait dans le regard, un présage d’emmerdes alors que toi, tu cherchais que ça, te sortir d’un quotidien morose. Toi, le type à la vie trop banale, t’as foncé à tête baissée dans ses bras par ce qu’il n’y avait que contre son corps que tu te sentais vivant, par ce qu’elle avait au moins autant besoin de toi que toi d’elle. Elle avait la rage au cœur, ce fort sentiment d’injustice qui lui collait à l’être et qui t’animait, toi, celui qui ne cherchait qu’une raison d’exister. T'as tout donné pour ses convictions, tu les as épousées sans jamais te poser de questions. Vous vous aimiez à deux, comme des malheureux. Lulla c’était ton diable, ton héroïne, ta nicotine, celle qui hantait tes veines, qui t’as crevé jusqu’à la moelle. Elle était là, au plus profond de ton corps, cette haine qui t’as consumé et recouvert cet amour inouï que tu lui vouais. Lulla c’était ta poupée de velours, aux mots acérés qui écorchaient ses lèvres qui devraient rester scellées, par ce que c’était tout ce qu’elle aimait, Lulla, détruire les images, prendre les cœurs pour les écraser. Vous étiez deux êtres brisés tentant désespérément de faire coller leur fêlures pour se compléter, vous abîmer un peu plus l’un l’autre pour mieux être ensemble. Vous étiez cons et bien trop jeunes, vous rêviez de faire comme dans les films, de tragédies, de finir la gueule en sang tout pour fuir le bonheur surfait qui vous pendait au nez. Et là elle vient de te percuter avec la délicatesse d’un bus d’écoliers, la tragédie.

Aujourd’hui, l’ivresse anime ton corps alors que tu vagabondes en ce monde tel un chien errant, que tu te traines dans les ruelles, un goût d’amertume sur ta langue écorchée. A chaque crépuscule tu perds davantage pied avec la réalité, il n’y a que Caddie qui t’y raccroches encore un peu, à cette vie sans elle, cette vie où tu ne te retrouves plus et tout te semble avoir le goût de cendres. Autrefois tu luttais pour Lulla, pour cet enfant auquel elle voulait offrir un monde libre, mais tu t’es perdu sur ce lit d’hôpital, balayé par ses dernières expirations, vidé de toute envie. Tu bois, la nuit, pour ne pas hurler une fois que Caddie s’est endormie, tu ne la vois pas se glisser hors de son lit, écouter les bouteilles qui roulent rythmées par les cliquetis de la pendule sans jamais oser franchir la porte pour te montrer qu’elle est là, être ton ancre dans les ténèbres, mais elle ne comprend pas, Caddie, c’est une enfant, et toi t’es trop con pour te sortir de ta léthargie. Tu te contentes de laisser ta bile d’amertume s’écouler depuis tes doigts, noircir les pages de tes pensées les plus noires, parfois teintées d’élans de folie lorsque tu te laisses emporter par les rêveries sombres que t’inspirait Lulla de son vivant. Ya même des jours où t’as l’impression de la retrouver au fond de ton verre, d’entendre sa voix qui te glisse des idées, comme autrefois. Alors tu bois, pour oublier et te souvenir à la fois, tu ne sais plus et tu ne veux plus vraiment savoir tu te contentes de te laisser porter.  Alors t’écris tout et n’importe quoi, tu offres au monde l’incohérence de ton esprit malade.

Lorsque le jour se lève tu enfouis tes tourments, même si elle peut les lire derrière tes verres noircis, Caddie sait, malgré son jeune âge, malgré le fait que tu ne lui aies jamais donné l'occasion de te connaître. Elle sait que tu mens, tu le lis dans son regard et ça t'effraye, par ce qu'elle est plus mature que toi, par ce qu'elle t'aime malgré tes tares et ta connerie et que tu n'aies jamais su être le père qu'elle méritait, que t'y arrives tout simplement pas. Elle ne te le demande pas et ça te fend le cœur. Cette gamine t'arrives pas à l'aimer, tu sais pas comment on fait, avec Lulla c'était tordu, elle t'as jamais appris comment bien te comporter. T'essayes, tu joues avec elle mais tu sens qu'il y a quelque chose qui cloche, ce mal-être qui te prend les tripes et qui te glisse que ça devrait être mieux, qu'enfouir ta peine et jouer les pères pendant la journée ça ne suffira jamais. Ça te bouffe. Par ce que t'es trop con. Par ce que t'es un gosse, une loque qui se cherche encore... Alors comment tu pourrais façonner une personne, toi le con qui n'est rien ? Caddie elle y croit, elle t'aime ta fille, comme jamais Lulla n'aurait pu le faire, elle n'a que toi, mais ça, t'es encore incapable de le voir, ou plutôt de l'accepter. Tu devrais te relever, faire face et t'en as aucune envie. T'es un lâche. 

surnom : Eugène.
âge : 64 ans.
une anecdote sur toi ? : Certains jours, je me prend pour un lama et j'aggresse les gens en les suppliant de m'aimer, mais la plupart du temps je suis juste con. Certains lundis, je m'invente une allergie pour les points virgule, je trouve ça malsain; les points virgule, et les lundis aussi, parfois, pas les allergies, ça serait cruel.
règlement : J'ai une envie dingue de sortir un truc horrible, mais je vais me retenir, alors je vais juste dire Sailor Moon.
avatar : King/Ninjatic.
commentaire : C'est beau, en plus vous avez des vavas en 200*350, je vous aime! )o) Et votre design me fait penser à Blindfolded, ya un lien ou c'est juste moi qui en voit partout? (Et accessoirement, plusieurs liens sur la PA ramènent à l'index)


Messages : 64
Points : 92
Date d'inscription : 10/04/2016
avatar
Taylor Danvers
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 8 Mai - 8:52
Bienvenue !
Bon courage pour ta fiche !! =)


Messages : 27
Points : 43
Date d'inscription : 08/05/2016
avatar
Ewen P. Rhodes
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 8 Mai - 8:53
Merci beaucoup! :)
Messages : 19
Points : 35
Date d'inscription : 05/05/2016
avatar
Babylone A. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 8 Mai - 13:25
AMAGAD.

T'es trop beau.  
T'écris trop bien.  
Je t'aime, fais moi des enfants.  

Et bienvenue aussi, accessoirement. ♥️



BAM !
Game Over.

Cadow':
 
Messages : 27
Points : 43
Date d'inscription : 08/05/2016
avatar
Ewen P. Rhodes
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 8 Mai - 13:34
OH GOD, HARLEEN ♥
QUAND TU VEUX! /train/

Merci beaucoup pour l'accueil! Et ravi que la fiche t'aie plut! *w*
Messages : 136
Points : 113
Date d'inscription : 03/04/2016
avatar
Riley K. Sellars
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 8 Mai - 22:23
ewen p. rhodes

Je n'ai rien à redire sur ta présentation ! Et l'histoire était particulièrement bien écrite je trouve. Donc voilà, bienvenue à toi, n'hésite pas si tu as des questions.

Sinon, moi j'en ai une : tu vas faire un prédef de Caddie ?
Voilà, bisous. ♥️



après validation, tu dois

●● recenser ton avatar
●● demander un logement
●● compléter la partie « I'm sparkling » dans ton profil ET les champs que tu n'as pas remplis à ton inscription
facultatif

●● poster ta fiche de relation
●● jeter un coup d’œil à l'organisation de ton groupe





bienvenue
sur SPARKLE !




Life.
It's way more boring now that I'm not smoking pot anymore.


90210


Spoiler:
 

Messages : 27
Points : 43
Date d'inscription : 08/05/2016
avatar
Ewen P. Rhodes
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 9 Mai - 2:56
Merci beaucoup pour la validation et les compliments jolie madame! ♥
Et oui je vais tenter de la mettre en prédéfini héhéhé
Messages : 18
Points : 27
Date d'inscription : 28/04/2016
Anton G. Svein
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 9 Mai - 16:48
Je suis à la bourre. ♥️
Mais c'est pas grave.
BIENVENUE.
Ton visu' il pète la classe. nwn
J'adore aussi comment tu écris.
Tu veux bien me faire des câlins ?
Messages : 27
Points : 43
Date d'inscription : 08/05/2016
avatar
Ewen P. Rhodes
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 9 Mai - 17:11
Héhéhéhé merci beaucoup!
*huggies* quand tu veux °w°
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: