AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 C'était le genre à jeter des bouées en ciment aux noyés. ☠ 100%.


Messages : 19
Points : 35
Date d'inscription : 05/05/2016
avatar
Babylone A. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Mai - 17:05


Babylone A. Stark
nom : Stark.
prénom : Babylone Abigail.
surnom : Baby.
genre : Féminin.
âge : Vingt-sept ans.
activité/hobby : Terroriste.
métier : Parce qu'elle sait redevenir une personne "normale" parfois, barmaid.
groupe : Zélos, extrémiste.
orientation : Bisexuelle.
statut civil : Célibataire.

me, myself & I
POUVOIR : Illusion de douleur.


Il suffit qu'elle plante son regard de vipère dans le vôtre et c'est terminé pour vous. Vous vous retrouvez alors figé et il ne faut pas plus de quelques secondes à votre corps pour ressentir cette douleur intolérable et extrême. Certaines personnes préfèreraient surement mourir plutôt que de devoir endurer cette souffrance indescriptible. Et pourtant, malgré touts les spasmes de douleur qui parcourent votre corps, aucune marque, aucune ecchymose n'indique clairement que vous êtes blessé. En vérité, votre douleur n'est qu'une longue et pénible illusion.

Ça pourrait paraître trop simple, de faire souffrir quiconque d'un seul regard hypnotique. Et pourtant, ce n'est pas vraiment le cas puisqu'il faut que Babylone désire plus que tout la souffrance de l'autre et y prenne du plaisir, auquel cas son pouvoir pourrait se retourner contre elle.
CARACTÈRE :« La folie c'est refaire sans arrêt exactement la même connerie qu'on répète sans arrêt, en espérant que ça change. Voilà... ce qu'est... La folie. Mais la première fois qu'un type m'a dit ça, j'sais pas, j'ai cru qu'il se foutait de ma gueule donc boom, je l'ai abattu. »

Plic Plac Ploc. Il parait que le bruit de la pluie, c'est apaisant.
Plic Plac Ploc. Tu observes les fines gouttes s'écraser durement sur le bitume.
Plic Plac Ploc. La pluie c'est beau, mais c'est violent. Un peu comme toi finalement.
Sauf que la pluie, ça n'a jamais tué personne.

Toi en fait, t'es plutôt comme ces jolies fleurs aux couleurs vives et qu'on meurt d'envie de toucher. Et pourtant, ouais, pourtant, on sait que si ces jolies fleurs arborent des couleurs aussi vives, c'est un peu pour te mettre en garde. La touche pas, ou tu risques bien de le regretter. Ouais, je crois bien que t'es une de ces jolie fleur, Babylone.

Aussi belle que fatale, t'es certainement aussi dangereuse pour les autres que pour toi-même. T'es un poison à toi toute seule, Babylone. Et pas n'importe quel poison, nan, toi t'es plutôt le poison qui te rend complètement accro et qui te bouffe à petit feu. On aimerait pouvoir te faire confiance, tu sais Babylone. On aimerait pouvoir se dire qu'on peut compter sur toi. On aimerait croire à la folie de laisser notre vie entre tes doigts, Babylone. Mais ça, quand t’arrive avec ton regard de folle et ton sourire de pute, on oublie tout de suite.

Le problème avec toi Babylone, c'est que tu détruis tout ce que tu touches. T'as vraiment un grain ma pauvre fille et un jour c'est bien ta vie qui affichera un beau "Game Over" au-dessus de ta tête. Dans les emmerdes, tu plonges la tête la première. Dans le danger, tu fonces tête baissée. Faut quand même être sacrément dérangée pour sous-estimer ta vie comme ça. Le problème avec toi Babylone, c'est que t'as peur de rien. La mort elle-même, tu lui pisses dessus.

C'est dur d'imaginer qu'tu puisses faire autre chose que d'briser, cogner et détruire. C'est dur d'imaginer qu'tu puisses être une nana comme les autres au final. Parce que, ouais Babylone, t'as des moments de lucidité. Des moments où on comprend qu'tes pas qu'une cinglée qu'a envie de tout péter. C'est dur d'imaginer qu'tu puisses avoir un cœur, Babylone. Et pourtant, ceux qui te connaissent vraiment savent que t'es pas qu'une dérangée bonne pour l’hôpital psychiatrique.

Les vrais savent que t'as besoin de casser parce que t'es toi-même brisée. Que quand t'as envie de baiser, c'est juste parce que t'as pas envie d'assumer que t'es en manque d'affection. Que quand t'ouvres ta grande gueule en publique, pour dégueuler toute ta propagande de merde, c'est juste pour te faire remarquer. Tu fais la nana sans craintes, mais en fait t'es morte de trouille, Babylone. T'es juste qu'une putain de menteuse qui s'assume pas.

Le soucis c'est que ton rôle de cinglée tu l'as trop pris à cœur. Le soucis c'est que t'en es devenue une, de nana totalement barrée. Le soucis c'est que tu prends plus ta vie et celle des autres au sérieux. Alors tu casses, tu brises, tu détruis et peu importe le nombre de vie qui devront passer de l'autre côté du miroir. Toi, tout ce qui t'importe c'est de te venger. Toi, tout ce qui t'importe c'est d'avoir la liberté.

INSTABLE ☠️ FOLLE ☠️ IMPATIENTE ☠️ VIOLENTE ☠️ DANGEREUSE ☠️ ALCOOLIQUE ☠️ FRAGILE PSYCHOLOGIQUEMENT ☠️ MENTEUSE ☠️ IMPULSIVE ☠️ PARAIT INSENSIBLE ☠️ JALOUSE ☠️ POSSESSIVE ☠️ EXTRÉMISTE.
HISTOIRE
Music

Plic Plac Ploc. La pluie, toujours la pluie. Plic Plac Ploc. La pluie avait accompagné tes premiers pas vers ta nouvelle vie. Chacune de tes mains englouties dans celles de ceux qui s'étaient autoproclamés tes nouveaux parents. Plic Plac Ploc. Cette même pluie, morne et triste, qui glissait le long de ton visage alors que tes prunelles arboraient cette couleur carmin. Et bientôt, des hurlements de douleur vinrent masquer le plic plac de la pluie.

« Abigail, je vais juste t'arracher les dents si tu n'ouvres pas cette fichue porte, tu n'imagines même pas ! »

Sa voix avait résonné dans toute la maison. Cette voix insupportable qui hantait tes nuits. La voix de cette bonne femme qui prétendait être ta mère, mais qui n'avait rien d'une mère. Et alors qu'elle tambourinait à la porte de ta chambre comme la putain de malade qu'elle était, toi, pauvre petite Babylone, tu mouillais ta culotte une fois de plus. Du haut de tes sept ans à peine, tu pesais le pour et le contre en pressant nerveusement le tissu de ta jupette rose. Et pourtant tu savais bien ce qu'il allait t'arriver si tu lui ouvrais la porte. Mais tu ne savais que trop bien ce qu'il pourrait se passer si tu ne lui ouvrais pas immédiatement. Et alors que tu fixais, honteuse, la petite marre de liquide chaud dont les gouttes ruisselaient encore le long de tes cuisses, tu imaginais déjà toute les horreurs qu'elle allait te sortir. « Tu te pisses encore dessus à ton âge, Babylone ?! » « Je n'ai jamais vu une petite fille aussi honteuse ! aussi sale que toi ! » « Tu me dégoute ! petite garce ! » Et la liste était encore bien longue.

Plic Plac Ploc. Tu observais la pluie tomber, silencieuse. La violence de la gifle t'avait laissé un beau coquard dont tu avais plutôt intérêt à trouver une excuse. Tu serrais entre tes maigres bras le lapin en peluche qu'on t'avait offert peu avant ton départ de l'orphelinat. Seul réconfort après la déferlante de coups qui s'était abattu sur la pauvre fillette que tu étais. C'était plutôt rare, qu'elle te laisse des traces visibles après t'avoir sauvagement battue. Habituellement, elle préférait frapper à des endroits où nul n'irait regarder, elle ne voulait pas passer pour une mauvaise mère. Parfois, tu te demandais ce que tu avais bien pu lui faire pour mériter tout ça. Mais ton innocence d'enfant n'aurait jamais permis de comprendre la complexité d'un adulte. Et encore moins l'esprit torturé de cette femme.

On toque à la porte de ta chambre. Les cognements sont plus doux, moins agressifs et tu comprends tout de suite de qui il s'agit. La triste mine laisse place au sourire radieux, avec lui tu n'as pas besoin de te forcer. Tu lâches ta peluche et bondit pour ouvrir la porte et te jeter dans ses bras protecteurs. Cet homme, c'est ton rayon de soleil, ta bouffée d'oxygène. Il te permettait d'endurer tout ce que sa salope de femme te faisait subir. Tu n'aurais jamais pu imaginer meilleur père. Et immédiatement, la question ne se fit pas prier, il remarque le coquard sur ton visage et semble très inquiet. Tu sens, derrière lui, le regard de ta mère peser sur toi, tu sais que tu n'as pas le droit à l'erreur.

« Ce n'est rien, je suis tombée en jouant dehors. Papa ! fait moi voler s'il te plait ! »

Au début il ne semble pas convaincu, puis comme toujours il finit par te croire et te soulève dans ses bras en souriant. Comme toujours, il ne saura jamais quel calvaire tu endures depuis maintenant deux ans. Comme il ne saura jamais que les années suivantes ça ne fera qu'empirer. Et toi, pauvre petite Babylone, tu continueras à mentir. Pour te protéger. Pour le protéger tu continueras à subir.

Peut-être aurait-il mieux valu qu'il sache ?

Plic Plac Ploc. On entend désormais plus que les gouttelettes s'écraser au sol. Les cris de douleur se sont estompés pour faire place à un silence religieux. Tes perles bleutés se posent sur le corps inerte étendu à tes pieds, les orteils baignant dans le sang d'un cadavre crispé de douleur. Tes larmes avaient cessé de couler depuis bien longtemps et quand bien même tu en avais encore été capable, jamais tu n'aurais pleuré pour cette femme. Elle avait bien mérité son sort, tu n'avais fait que lui rendre la monnaie de sa pièce. Ce pouvoir de faire du mal aux autres, jamais encore tu n'en avais eu connaissance. Aujourd'hui tu découvrais qu'il pourrait s’avérer plus utile que tu ne le pensais. Et cette vieille bonne femme étendue à tes pieds, elle avait préféré se couper les veines que de devoir endurer d'avantage cette souffrance que tu lui infligeais. Tu ne l'avais jamais connue pour son courage, de toute façon.

Clac. Le bruit de la porte qui se ferme brusquement. Tu as dix-sept ans lorsque tu décides de partir pour de bon. Tu en veux à la terre entière. Tu en veux à cette putain de bonne femme d'avoir cédé trop vite à la mort. Tu en veux à ce père que tu as aimé plus que tout au monde et qui n'a jamais su déceler la souffrance qui régnait en toi. Tu en veux au gouvernement et à tout ceux qui sont pour ce putain de système à l'origine de tout tes maux. Alors, c'est tout naturellement que tu as accepté de venir chez les Zélos quand il te l'a proposé.

Et puis, peu à peu, la haine s'est transformée en folie. Tu as fait de vilaines choses, Babylone. La petite fille qui mentait à son père pour le protéger est désormais bien loin. Son cœur a cessé de battre en même temps que celui de sa salope de mère. Aujourd'hui tu n'es plus qu'un monstre, avide de pouvoir, qui a soif de destruction. Aller chez les Zélos ne t'a vraiment pas arrangé, bien au contraire et ce n'est certainement pas prêt de s'améliorer.

surnom : Kokoro.
âge : Vingt ans.
une anecdote sur toi ? : Je suis hyper maladroite et genre toutes les fois où je me fais mal c'est à cause de moi-même ! Je suis un danger publique quoi. Genre, j'me suis déjà assommée en éternuant. RIP mes quelques neurones. C'est une histoire vraie. Mais alors la meilleure, c'est peut-être quand je me suis fais une entorse de la cheville en jouant à la xbox. Merci à mon cousin de m'avoir emmené à l'hosto après m'avoir retrouvée par terre en train de chialer et rigoler en même temps. x)
règlement : Fairy Tail.
avatar : Harley Quinn de Suicide Squad.
commentaire : LICORNE.  





BAM !
Game Over.

Cadow':
 
Messages : 120
Points : 107
Date d'inscription : 20/04/2016
avatar
Bartolomeo Kalf
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Mai - 17:13
BIENVENUUUUUE. T'es belle, t'es Zélos, je ne peux que t'apprécier. J'attends la suite de ta fiche :3


 

dawa:
 
Messages : 57
Points : 40
Date d'inscription : 21/04/2016
avatar
Lucy K. Brewiss
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Mai - 17:27
T'es belle, t'es puissante, God, je t'aime déjà


Messages : 19
Points : 35
Date d'inscription : 05/05/2016
avatar
Babylone A. Stark
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Mai - 22:55
On a que des BG à Zélos t'façon haha.

Merci pour votre accueil, vous êtes adorables, j'vous aime.

J'ai terminé ma fichounette. \o/



BAM !
Game Over.

Cadow':
 
Messages : 85
Points : 84
Date d'inscription : 29/03/2016
avatar
Klaus Leonhart
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 6 Mai - 23:35
Babylone A. Stark

Welcône Baby' je trouve ton personnage très intéressant, j'ai vraiment hâte de te voir dans Zélos *-*

Si jamais tu veux que ton personnage ait un statut particulier au sein des Zélos, n'hésite pas à remplir la case "rang" dans ton profil (partie I'm sparkling).



après validation, tu dois

●● recenser ton avatar
●● demander un logement
●● compléter la partie « I'm sparkling » dans ton profil ET les champs que tu n'as pas remplis à ton inscription
facultatif

●● poster ta fiche de relation
●● jeter un coup d’œil à l'organisation de ton groupe





bienvenue
sur SPARKLE !


Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: