AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ ESPER ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ (fini)


Messages : 36
Points : 49
Date d'inscription : 30/04/2016
avatar
Esper W. Sheperd
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 1 Mai - 1:26


ESPER W. SHEPERD
nom : Sheperd.
prénom : Esper Wrath.
surnom : Nemesis.
genre : Féminin paraît-il.
âge : 29 ans.
activité/hobby : ???????
métier : Assassin.
groupe : Cronos.
orientation : Esper découvre. Esper se lasse. Esper ne s'attache pas.
statut civil : Célibataire, collectionne un bon nombre d'hommes, éternelle oppurtiniste.

me, myself & I

Absorption d'entité
démon


Confinée dans un obside qui lui est sien. Plongée dans une obscurité qu'elle a su amadouer. La solitude n'a jamais été aussi lambinante, l'ennui n'a jamais été si profond. Alors elle est sorti, au péril de sa vie.

Lumière plus que nocive pour un être de sa nature - démoniaque, tentatrice, influente. Elle est la victime d'un démon qui s'est emparé de son âme - sa naissance a décidé de son sort, et c'est de ce côté qu'il s'est tourné. Tel est son pouvoir, en réalité - l'absorption d'entité. Coquille vide forgée, possédée, emparée, monopolisée, contrôlée par un démon qui a tout simplement accepté l'invitation de son âme. Une sorte de pacte qui la suivra jusqu'à ce que la mort les sépare, quel ordurier vœu de fidélité pas vrai ? Elle n'est qu'un pantin, ne sert que de marionnette au suppôt de Satan qui agite ses doigts pour la faire bouger comme bon lui semble. Elle n'est rien.

Le pacte a été marqué au fer rouge sur sa peau, encré au plus profond de son être. Deux étoiles à quatre branches résident respectivement sur son dos et le milieu de son buste - l'ironie, c'est que ces deux endroits sont les points faibles principaux de l'entité démoniaque. Si le sang daigne trop couler à ces endroits, le contrat sera considéré comme terminé, pacte brisé en mille morceaux, ce qui ne sera synonyme que de sa propre mort. Et pourtant, elle expose ses deux endroits - douce invitation à sa propre déchéance.

Deux cornes saillantes reposent sur le sommet de son crâne alors qu'un appendice fin a désormais prit place au niveau de son coccyx - signes distinctifs d'une créature des limbes.

Mais au final, qu'a-t-elle gagné ? Rien, si ce n'est la damnation et la possession d'un démon. C'est lui qui a forgé son caractère, influencé son physique, crée chaque parcelle de ce qu'elle est à présent. Elle n'est que le fruit d'une création macchabéenne, une simple expérience qui sera bien entendu inutile si elle n'évolue pas dans le bon sens. On ne sait pas si elle possède une conscience propre. Wrath réfléchit, respire, armés de deux yeux scrutateurs aux pupilles étoilées, elle a été créée avec une idéologie bien précise encrée dans les profondeurs de son encéphale torturé.

Le démon qui s'est emparé de son enveloppe charnelle se nomme Wrath, qui n'est évidemment qu'un nom comme un autre - il ne représente pas la colère, son existence elle-même est un pêché. Il a beaucoup observé ce monde à travers les yeux azur d'Esper, s'est emprunt de cette pseudo humanité pour mieux se glisser parmi les mortels. Il a estimé pouvoir tenir le pacte 35 années, avant que le corps de la mortelle finisse par céder. La lumière lui est nocive et le fait suffoquer, malgré toutes ces années passée sur la surface de ce globe aqueux, le soleil écourte son espérance de vie, alors il a bien dû trouver une compensation.

Bien maigre compensation. Il se nourrit de l'énergie spirituelles de victimes infortunées - une essence vitale, ce qu'on pourrait qualifier d'âme. La mort incite, force cette énergie à s'échapper et c'est de cela qu'il se nourrit afin de rallonger de quelques heures son espérance de vie. Cependant, comment commettre un homicide en toute légalité ? Devenir assassin. Une fois toute les deux semaines, Esper ôte la vie. Une fois toute les deux semaines, il tue, et se nourrit pour survivre sur cette terre sans s'éteindre trop rapidement. Bien entendu, Wrath pourrait tuer en masse pour vivre plus longtemps sans avoir de problèmes, mais la vie serait moins passionnante sans risques, hein ?

Il n'a hélas pas emporté ses pouvoirs démoniaques en quittant les portes des enfers. La seule chose qui démarque Wrath des autres est cette prestance naturelle, ce dégoût, cette frayeur qu'on ressent - échine glacée lorsqu'il se montre. Il n'est pas apprécié, chaque mot qu'il étouffe à travers cette voix aigrelette est semblable à un coup de poignard, à la fois douloureux et pourtant tellement attirant - la curiosité humaine est parfois meurtrière, n'est-il pas ? On n'aime pas le voir dans la foule, et c'est la raison pour laquelle il reste confiné dans un endroit plongé dans l'obscurité pour se faire plus discret et assouvir sa soif de domination sans qu'on ne le dérange vraiment.
CARACTÈRE : Nocive. Tentatrice.
Elle incite au péché.

Elle se tient sur son trône de fer, ses lèvres sont devenues souillées à force d'être torturées par ses dents. Elle observe, assimile, prend son temps - à quoi bon se presser ? -, avant de se lancer. Comment lui résister ? Chaque mot est plus tranchant que le précédent, il touche où il faut, emprunt d'une délicatesse dont on ne peut que se méfier. Méfiance suivie cependant de curiosité, en regardant au fond de ces prunelles bleutées, on n'y déchiffre rien, composée d'une placidité déconcertante, rassurante, si répulsive et pourtant tellement attractive. Elle n'a pas besoin d'attirer en utilisant les moyens forts, sa simple présence suscitera inéluctablement l'attirance des plus courageux et braves, mais surtout des plus suicidaires et corrompus.

Pourtant, la lueur dans ses yeux est elle-même composée d'une curiosité mortifère, Wrath découvre le monde et l'analyse au fur et à mesure que les secondes s'écoulent et que les jours défilent. N'est-ce pas une naïveté qui lui portera préjudice ? Nul ne le sait, mais ce démon joue avec la mort, dans une danse endiablée où l'un finira sans aucun doute par se fatiguer avant l'autre et qui signera son arrêt de mort. Une danse macabre où la vie est en jeu.

Ce n'est assurément pas quelqu'un de bien et accorder sa confiance à un être tel qu'elle n'écourtera que votre durée de vie. Cruelle, sadique, son souhait le plus profond est de voir ce monde mit à feu et à sang - cette guéguerre au fond ne l'importe peu, c'est son désir de voir la race humaine tomber d'elle-même, éradiquée par ses propres pairs qui l'incite à rester ici. Elle ne se dissimule que derrière un masque d'hypocrisie et de pseudo sympathie dans le simple but de vous assassiner, et ce, au sens premier du terme.

Elle n'est qu'un démon, après tout.
HISTOIRE
Sa naissance fut une damnation.

Des petites cornes saillantes et une fine queue la différenciait déjà des autres nourrissons qui avaient l’air un temps soi peu plus normaux, et malgré ce visage endormi, cette adorable bouille - on ne voulait pas d’elle. Personne ne voulait d’elle. On la dévisageait. On l’évitait. Et pourtant, c’est un couple qui la recueillit alors qu’elle passa trois années d’errance à l’orphelinat.

Quelle grosse erreur, d’aider ce diablotin à évoluer sur la terre qu’il piétinera. Elle ne semblait pas avoir de prénom, les seuls adjectifs qu’on utilisait pour la désigner se limitant à « démon » ou « chose ». Alors ils l’appelèrent Esper - ce pauvre couple stérile un peu étranges tombés sous le charme diabolique de la petite bête. Elle ne faisait rien d’autre que fixer ce qui se présentait à elle d’un oeil scrutateur et curieux, découvrant au fur et à mesure l’endroit dans lequel elle avait atterri.

Dans lequel il avait atterri. Il ne disait rien, se contentait de faire passer cette enfant pour un être ordinaire malgré sa chevelure immaculée, son teint blafard et ses cornes. Elle ne souriait pas, ne pleurait pas, ne riait pas, ne s’énervait pas. Pas un seul son ne s’échappa de ses lèvres. Elle n’avait pourtant pas les symptômes d’une fille muette, ses cordes vocales étaient en parfait état et aucune anomalie n’avait été contractée. Elle était presque tout à fait ordinaire. Le démon patientait, il se terrait dans son ombre le temps de s'accaparer pleinement de son âme et d’ajuster les fils qu’il agitera pour mener à bien ses plans de destruction.

C’est à sept ans qu’un premier son s’échappa de ses lippes. Faible, presque inaudible, et pourtant bien présent, c’est un « non » qu’elle souffla doucement suite à une question des plus banales. Ses deux parents étaient fous de joie, contents de voir que leur chère fille avait enfin réussi à parler - ou s’était-elle simplement décidée d’arrêter de garder le silence -, mais surtout d’arrêter les frais des psychologues.

Ils ne devraient pas être contents d’un tel drame.
Enfin, elle se mit à sourire. Elle se mit à pleurer. A faire des caprices - à première vue, elle avait l’air d’une enfant normale. Adorable, elle ramenait de bonnes notes malgré sa plume pathétique, et même si elle n’avait pas d’amis, ces derniers ne semblaient pas se méfier d’elle. Ils auraient dû.

Le démon a dû réfléchir à un moyen d’allonger son séjour qui allait se terminer au bout d’une décennie déjà, et ce à cause d’une absorption trop importante de lumière qui lui était tout sauf bénéfique. Mais avec un corps si peu développé, ses mouvements n’étaient que restreins. Il devait continuer à se faire passer pour un enfant sage jusqu’à ce que le moment propice vienne.
Les querelles de couple vinrent pimenter un peu sa vie. Le père était particulièrement instable, le stéréotype parfait de l’homme macho chômeur qui passait ses journées au bar, rentrant au petit matin ivre comme une huître avec une pauvre épouse qui trimait et qui était la seule source de revenus. Cet homme a commencé a éveiller sa curiosité, Wrath voyait clairement en lui les pêchés surplomber les autres et s’empiler sur son âme, ce qui ne rendait cette dernière que plus délicieuse et attirante.

Neuf ans. Son corps commençait réellement à faiblir, elle était davantage sujette aux maladies qui n’avaient aucun effet sur son organisme éradiquant la moindre bactérie. Le contrat allait déjà être terminé alors que le bal n’avait pas commencé. Wrath jubilait face aux disputes intempestives de ses parents qui devenaient d’ailleurs plus violentes - elle ne comptait plus le nombre de fois ou cette pauvre femme finissait avec un hématome ou un coquard en faisant passer ces deux injures pour une chute…

Esper devait donc feindre la pitié et le soutient pour que cette femme soit davantage affaiblie. Idiote qu’elle était, ne rien dire alors qu’elle pouvait tout simplement quitter cet homme et faire en sorte de chopper sa garde… L’amour rend aveugle, et surtout bien con, cette malheureuse en était hélas la preuve matérielle.

Cet homme, lui, commençait au fur et à mesure à noircir. Totalement corrompu, il avait le profil parfait d’un homme qu’elle pourrait s’accaparer pour rejeter plus tard.

Alcoolique, dépressif, violent, ça serait été le comble s’il serait pédophile, pas vrai ?

Scopolamine, plus couramment appelé le souffle du diable. Tellement facile de s’en procurer sur des sites peu conventionnels de nos jours avec les numéros de la carte de maman - qui ne remarque rien d’anormal sur son compte qui plus est - volée durant la nuit. Livrée dans une enveloppe, il suffit de faire cette petite tête boudeuse en interdisant ses parents de regarder pour que ses cons obéissent, croyant à une lettre d’un amoureux ou d’une copine. Mère laxiste et père dépravé, oh que Wrath était bien tombé.

7 jours plus tard.

La mère était comme d’habitude au travail, et cet homme était, comme à son habitude avachi sur le canapé à regarder des idioties à la télé sans rien faire de ses journées. Il ne se préoccupait pas non plus de son enfant. Il semblait vraiment au plus bas de sa forme - si jeune. Si tentant. Il devait être dix-neuf heures et sa mère devrait être de retour dans moins d’une heure. Dans moins d’une heure, le démon pourra enfin savourer sa première victoire.

Enfant si adorable et polie qu’elle vint même servir à son père adoptif déprimé le café, après y avoir ajouté d’un peu de sa poudre magique et que cette dernière se soit diluée. Combien de gramme ? Oh, elle l’ignore, tant que l’effet est présent et que cette merde marche correctement. Un sourire, elle prend place à côté de lui en l’observant s’abreuver de ce breuvage diabolique, lui raconte sa vie scolaire, ses projets futurs, ses peurs, craintes factices. Les minutes passent, lentement, et ce n’est qu’un quart d’heure plus tard que ses muscles finirent par se détendre et qu’il répondit sans grande conviction aux questions qu’elle lui posait pour tester l’état dans lequel il était.

Dire que tout cela aurait été tellement plus facile si elle avait dix ans de plus - vraiment peu conventionnel de recourir à de telles pratiques alors que son corps était si jeune. Mais Wrath est un démon ; luxure, gourmandise, colère, avarice, paresse, envie, orgueil, il raflerait chacun de ces pêchés si cela lui permettait de mener ses plans à bien.

Son corps d’enfant se glissa sur les genoux de l’homme qui l’avait élevée alors que ses mains qui paraissaient si maladroites furent emprunte d’un certain doigté lorsque ses doigts arpentèrent son corps, s’aventurait aux endroits que sa femme ne devait pas avoir redécouvert depuis quelques temps sans doute. Teasing. Une lueur carnassière remplaçait la candeur de ce regard azuré. La drogue faisait sans aucun doute effet puisqu’il ne faisait preuve d’aucune résistance face au toucher de son enfant, et pourtant, il semblait avoir flanché un instant lorsqu’elle lui demanda de lui faire l’amour, si bien qu’elle dû réitérer plusieurs fois afin que son encéphale percute la gravité de cette demande, et craque au passage.

C’était assurément douloureux et désagréable, comment prendre du plaisir en étant dans le corps d’une gamine de neuf ans après tout ? Elle le laissa apposer sa marque sur son corps et faire ce dernier sien, alors qu’elle était obligée de subir ce supplice jusqu’au moment propice. Ses yeux ne pouvaient s’empêcher de guetter l’ qui se mouvait au fur à mesure que les secondes s’écoulaient. Un sourire.

La porte de l’entrée s’ouvrit sur le corps de l’homme surplombant cette pauvre enfant, en sueur. La mère. Elle ne réalisa pas pas tout de suite la situation - mais c’est lorsque cette vérité percuta qu’un cri strident raisonna dans la pièce, attirant l’oeil vitreux de son compagnon, qui, réalisant à moitié la situation, brisa cette proximité avec son enfant. Esper fit de son mieux pour que son jeu soit convaincant, les larmes roulaient le long de ses joues alors que son corps, bien qu’endolorit s’écrasa aux pieds de sa pseudo-génitrice qui, totalement crédule, vint l’enlacer en lui demandant ce qui c’était passé. Mais avait-elle seulement besoin de demander, la vision de son corps à moitié dévêtu et de celui de l’homme devaient être largement suffisante pour qu’elle comprenne. Alors elle ne dit rien, et se contenta de sangloter bruyamment contre ses vêtements en levant de temps à autres un regard curieux. Nourris-moi de ta face tordue par la frayeur et l’indignation.

Mais peut-être que Wrath sous-estima l’Homme à ce moment là. Elle s’attendait à une réaction ordinaire, des pleurs, peut-être aurait-elle fini par appeler la police (ce qui aurait bien foutu dans la merde), mais elle n’en fit rien. Un élan de rage, humanité envolée - un tout qui finit par exploser. Elle embrassa la joue de son enfant avant de se diriger vers ce qui semblait lui servir de mari - considérablement affaibli par la drogue.

« Tu ne bosses pas, tu ne fais rien, tu te bourres la gueule, tu ne rentres jamais le soir, et maintenant, tu OSES toucher à ma fille ? Mais PUTAIN tu as QUOI dans la tête ? COMMENT ? TU SAIS QUELLES REPERCUSSIONS CA VA  AVOIR ? »

Les yeux de l’entité démoniaques s’écarquillèrent - il ressentit un sentiment nouveau, la surprise. Sa mère semblait clairement avoir perdu la raison, habitée par un démon, possédée par la rage, c’est les coups qui finirent par pleuvoir sur son conjoint, ces derniers n’avaient hélas pas vraiment d’effets vu la force qu’elle avait, mais il était certain qu’après lui avoir foutu des objets relativement durs et lourds dans la gueule, la douleur était plus intense. La danse aurait pu être plus belle s’il était au maximum de sa forme, mais la scopolamine l’avait littéralement zombifié et il ne pouvait rien faire d’autre que se défendre avec ses membres antérieur, animal qu’il était. Combien de temps était-elle resté à s’acharner sur ce corps qui devenait de moins en moins résistant à ses coups ? Wrath ne comptait même plus les minutes. Lorsque ce supplice prit fin, la femme s’écroula au sol en pleurs.

Une lueur bleutée s’échappa de la carcasse inerte de son complice. Son visage s’illumina, un large sourire satisfait ornait le visage du démon alors qu’il se précipita à proximité de cette essence que son corps finit bien rapidement par absorber. C’était dur de se retenir de rire - l’énergie semblait affluer, électrisant son échine, la faisant même rapidement perdre pied. C’était ça, le véritable orgasme. Stupide femme animée par un instinct maternel à la con qui va jusqu’à battre son propre mari à mort pour un viol qu’il n’a pas commis, et dire qu’elle aurait pu terminer en prison suite à la stupide erreur qui était de l’avoir drogué sans se droguer elle-même pour effacer le moindre soupçon… Quel retournement de situation alléchant et jouissif.

Esper se contenta simplement d’enlacer sa mère afin de ne pas paraître louche, alors qu’elle jubilait.

***

13 ans.

Sa première mère fut emprisonnée pour homicide volontaire. Esper fut suivie par une tripotée de psychologues qui furent tous déconcertés par l’absence de traumatisme. Une autre famille décida de l’adopter dans un élan de pitié.
Elle a essayé de tuer plusieurs fois l’enfant de cette famille en essayant de le noyer dans les toilettes, ou alors l’étouffer avec un sac en plastique, ce fut un échec, et plus que de la longévité, elle finit par atterrir dans un hôpital psychiatrique.

On la jugea aliénée et selon certains médecins, le traumatisme de l’homicide de sa mère était bien présent. Stupides humains qui veulent toujours trouver une justification à des actes déplacés et dépourvus d’humanité. Ils ignorent que sur cette foutu planète, les gens ne sont pas intrinsèquement sains d’esprits.

Rapidement, le diagnostic changea, lorsque certains scientifiques qui s’étaient penchés sur son physique découvrirent son pouvoir. Absorption d’entité. On découvrit sa nature démoniaque, et c’est ainsi que plus qu’une patiente carrément cinglée, on l’amena dans un laboratoire d’études. Hélas, c’était tout sauf à quoi elle s’attendait.

Elle n’était pas placée sur une table de dissection, elle n’était pas traité comme un pauvre rat qui ne sera que le sujet d’expériences foireuses. On la traitait tellement bien qu’elle soupçonnait ce groupuscule de scientifiques fous un peu sectaires et satanistes sur les bords, ou alors carrément dérangés - ils étaient assez comique d’ailleurs. Ils ne cessèrent d’entretenir son ego alors que son corps évoluant goûtait au fur et à mesure aux plaisirs qu’il n’avait jamais connu auparavant, l’alcool et le sexe, des plaisirs auxquels il est dur de se détacher et pourtant tellement éphémères aux yeux du démons qui se lassait de ce qu’on lui offrait. Lui voulait un met bien plus ordurier qui lui permettrait d’allonger son séjour ici - le diable voulait que les cadavres s'amoncellent sous ses pieds, pouvoir les piétiner et surtout se délecter de cette longévité.

Le quart d’entre eux accepta de mettre un terme à leur vie si cela permettait d’assouvir ses désirs, alors que les autres étaient plus réticents, tous possédant une famille et surtout un voeu de rester en vie jusqu’à ce que la mort les délie de cet instinct audacieux.

18 ans.


Le corps d’une femme était vraiment un jouet utile, pas vrai ? Ou peut-être que l’homme, lui, était bien trop faible face à des courbes avenantes. La majorité à présent gravée sur un papier, c’est à ce moment que les choses allaient devenir drôles. Hélas, les humains sont bien matérialiste et l’argent justifie tout, elle s’essaya à tout type de travail sans grand succès, sans doute parce que passer sous le bureau n’allait pas la rendre compétente dans un domaine précis.

22 ans.

Les hommes étaient vraiment stupides. Elle s’essaya à un nouveau boulot ; assassin. On lui donnait une cible, quelques billets verts et voilà qu’elle était parti, la méthode était toujours la même. Séduction, apprivoisement, coït, assassinat. L’homme était à son état le plus critique après l’acte, la plupart avaient l’habitude de s’endormir comme des loires, n’était-ce pas le meilleur moment pour tuer quelqu’un ? Mourir dans son sommeil, n’était-ce pas ce que chaque être humain sur terre désirait ? Wrath exauçait leurs voeux. Prendre du plaisir, se nourrir, voir le sang couler et s’enrichir, quel magnifique vocation.

29 ans.

Même plus besoin de s’adonner au sexe pour mener à bien son boulot, bien que sa faim reste intarissable malgré le nombre d’âmes aspirées.

surnom : Oubli
âge : Un nombre à deux chiffres. Vous avez 4 heures
une anecdote sur toi ? : âne
règlement : Jojo's Bizarre Adventure Bible Black
avatar : Lu (Diabla) - Elsword
commentaire : foiejtfgpfpez


Messages : 36
Points : 49
Date d'inscription : 30/04/2016
avatar
Esper W. Sheperd
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 1 Mai - 22:20
Double post, fiche terminée o/



   
   
   
Messages : 165
Points : 111
Date d'inscription : 04/04/2016
avatar
P. Isaac Adams
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 1 Mai - 22:38
Coucou !
Bienvenue à toi
J'adore ton avatar et ton perso' a l'air génial fesnugeusib ET CRONOS, QUEL BON CHOIX DE GROUPE JE T'AIME.
avant que quelqu'un passe pour la modération / validation, il faudrait que tu mettes le code du règlement dans ta fiche. :D



je ne m'en remettrais jamais.
lololol:
 

Messages : 36
Points : 49
Date d'inscription : 30/04/2016
avatar
Esper W. Sheperd
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 1 Mai - 22:55
grhoidfptnf Merciiiiiiii ♥️
j'avais oublié en effet, merci!! 8D



   
   
   
Messages : 64
Points : 92
Date d'inscription : 10/04/2016
avatar
Taylor Danvers
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 3 Mai - 22:35
Bienvenuuue o/


Messages : 135
Points : 113
Date d'inscription : 03/04/2016
avatar
Riley K. Sellars
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 4 Mai - 16:40
esper w. sheperd

J'aime. J'ai dû relire certain passages plusieurs fois pour être certaine de comprendre, mais au final tout m'a l'air correcte, et le code aussi du coup. ♥️

Saute le pas et viens RP maintenant, si ça te fais pas trop peur de te mêler aux gens de ce forum qui sont parfois étranges.




après validation, tu dois

●● recenser ton avatar
●● demander un logement
●● compléter la partie « I'm sparkling » dans ton profil ET les champs que tu n'as pas remplis à ton inscription
facultatif

●● poster ta fiche de relation
●● jeter un coup d’œil à l'organisation de ton groupe





bienvenue
sur SPARKLE !




Life.
It's way more boring now that I'm not smoking pot anymore.


90210


Spoiler:
 

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: