AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





 

 rencontre au sommet • T & G


Messages : 33
Points : 42
Date d'inscription : 22/04/2016
avatar
Ganner Savage
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Avr - 11:34
Huile
with T & Ganner

T'as toujours eu cette impression, ce ressenti, cette boule au fond de ton estomac. C'était comme si la mort te rejetait, comme si elle te repoussait, alors que tu n'aspirais qu'à aller lui rendre visite pour revoir ton petit bout de chou de sœur. Tu l'aimais tellement que même si tu devais renoncer à ta vie, tu voulais la revoir, la regarder dans les yeux et lui dire « Je suis désolé ». Si seulement la vie n'essayait pas de te retenir et de t'envelopper dans un filet pour te laisser avec cette souffrance délicieusement horrible d'un étau sur ton crâne. Tu pleurais chaque nuit. Tu criais parfois, et sous ton image de lion, c'était un rugissement qui pouvait faire trembler les bois alentours. Les oiseaux se réveillaient en sursaut, pour s'envoler le plus vite possible. Les écureuils - il y en avait au moins trois, depuis que tu en avais bouffé deux sur les cinq qui avaient un jour accouru vers toi - s'enfuyaient. Les animaux te craignaient.
Pourquoi ?
Pourquoi ?
Étais tu le monstre que tu te disais ? Étais tu si effrayant ?
Soupirant, tu décidais généralement, à ce moment critique où tu ne faisais que terrifier les autres, de partir, et de faire un tour nocturne dans la nuit noire, éclairée seulement des rayons de la lune.

Alors ton corps mythique retrouva sa forme normale, et doucement tu te glisses au travers de la ville endormie, et pourtant si lumineuse dans les ténèbres d'ébène. Tu avais les mains dans tes poches, tu avais le visage penché, tu avais le regard troublé, tu avais l'allure d'un délinquant, sans le vouloir. Tu marchais, et lorsque les gens arrivaient à ton niveau, lorsque les quelques passants voyait ton visage, il s'écartait. Comprenaient ils l'étendue de ta souffrance ? Non. Ils ne voyaient qu'un stupide Zelos prêt à attaquer leur vie et leur quotidien pour un peu de sous, et quelques plaisirs charnels. Parce que les terroristes donnaient cette impression aux misérables sans Sparkle. Un terroriste, pourtant, ça avait un idéal. Un terroriste n'irait pas violer la femme d'un riche marchand volé en travers d'une ruelle. Ce n'était pas un criminel lambda, c'était un connard prêt à tout pour défoncer la ville et son fonctionnement.
Remarque. Pourquoi pas ? Dans chacun des cas tu ne bougerais pas trop loin de la tombe de ta sœur, donc que le système tombe ou pas, t'en avais strictement rien à faire. Et par ta qualité - ou ton défaut - de SDF professionnel, tu n'allais pas souffrir d'un impôt ou autre. Et tu n'allais pas perdre ton chez toi.
T'étais peut être le plus mal de tous les habitants de la ville, mais tu étais aussi le mieux protégé contre les actions de la plèbe rouge.
Doucement, tu te dirigeais vers les vieux bâtiments, pensant à tout ce que tu ignorais. Tout ce que tu ne voulais pas.

Y allant, dans ces grands bâtiments désertes depuis des lustres tant par les autorités que par les autres citoyens, tu filais comme une ombre d'or - ta belle chevelure était décidément très lumineuse - pour te diriger vers le plus vieux encore vivant et debout d'entre tous. Tu comptais monter en haut du toit et attendre l'aube pour te redonner espoir, pour te redonner du coeur. Pour te consoler. Ou pour penser à elle. Mais le destin et l'histoire en voulurent autrement. Tu t'approchais des bâtiments, et de celui que tu visais pour avoir le bonheur simple et doux d'une vision épurée de l'aube et du soleil levant, lorsque qu'un groupe d'individus apparut devant toi. Il y avait le chef de la troupe de cinq, entouré d'une aura de flammes - oh chouette ! Un foutu Sparkle cherchant les emmerdes - mais les autres avaient soit un couteau soit leur poings. Avaient ils des pouvoirs inutiles ? Tu vis l'un d'eux fermer les yeux, et s'asseoir, tandis que les autres s'élancèrent, excepté le chef. Alors le lion apparut devant leurs yeux, mais tu n'en eus qu'un entre tes pattes griffues, avant que les autres ne parviennent à te frapper. Tu couinas, et soudain l'un d'eux fut soulevé dans les airs. Et l'image changea. Du lion, apparut la chimère, un être au corps de lion, de bouc, et à la queue représentant un serpent géant. Le serpent étranglai l'un d'eux et le soulevait dans les airs, le bouc attrapait de ses dents la veste du second et le collait contre un mur avant de lui donner un coup de tête cornu, le lion en mordait un à l'épaule, et le projetait à terre. Et en un instant, il ne resta plus que l'homme assis en tailleurs semblant méditer - un télépathe ? - et le mec enflammé jusqu'au bout des ongles. Ce dernier placas ses mains devant lui pour projeter de multiples boules de feu, et tu sautas dans les airs pour finalement retomber derrière lui. Et ta tête de lion mordit la main de celui qui fournissait des informations dans sa position assise et de méditation, tandis que le serpent enfonça ses deux crocs dans l'épaule du dernier. Tu ne les tuais pas, mais ainsi maltraités, ils auraient besoin de soin d'urgence. Tu finis par te changer en l'homme que tu étais quelques secondes auparavant, et, faisant craquer tes articulations, tu terminas ta course marchée pour parvenir au dessous du building ruisselant de vieillesse que tu comptais escalader...

Les escaliers étaient situés à ta droite en entrant, aussi l'escalade fut d'une simplicité étonnante, et tandis que tu montais, tu sentais tes côtes t'élancer. Ils avaient du Punch ces oiseaux de bas étages, et ils avaient bien réussi à te faire mal en un coup. Si tu avais été atteint une fois ou deux fois de plus, l'un de ces os auraient pu casser. Tu te crispais un moment, le temps de terminer ton ascension, et lorsqu'enfin tu arrivas sur le toit, tu eus la sensation d'une odeur étrange, comme de l'huile graisseuse. Tu grimaças, avant d'avancer et de t'asseoir sur le rebord du toit pour regarder à l'horizon, à l'est, attendant patiemment la fin de la nuit, et le lever du soleil aussi magnifique qu'à l'accoutumée. Tu te souvenais avoir lu un livre des années 2000s, relatant le lever du soleil, et c'était globalement toujours aussi beau de nos jours. Comme quoi... Certaines choses restaient de pures beautés malgré les années, et tu étais certain que ta sœur aurait été une de ces choses si la vie avait coulé en elle plus longtemps.

Orange... Telle était la couleur d'un soleil levant. Après avoir viré du rouge latent et avant d'avoir atteint le jaune sublimant. Tu l'attendais patiemment. Et doucement, tu sentis l'odeur se faire plus forte...
En te retournant finalement tu sentis une autre odeur, et une femme aux je eux verts éclatants te regardait. Tu avais sentis l'huile que l'on utilisait pour les armes à feu, aussi te préparas tu au pire... Une femme avec une arme allait être très ennuyante si elle t'attaquait. Tu ne pourrais jamais esquiver une balle.

Taylor - tu ne savais pas son nom... pas encore - était juste devant tes eux, à deux mètres - à peine - de ton regard de feu. Tu posas ta jambe de telle sorte que tu pourrais te préparer à attaquer - s'il le fallait -, et tu lui adressas un petit Tu sens le flingue huilé à plein nez la Verte. T'es qui ?
Tu grognais. T'avait elle vue attaquer les délinquants ? Etait elle avec eux ? Merde.
electric bird.




• Tu remarqueras que chaque lettre de début de paragraphe mises ensemble forme le mot "T A Y L O R" *w*

voici une image de la Chimère, la transformation de Gan qui défonce les cinq cons ~:
 
Messages : 64
Points : 92
Date d'inscription : 10/04/2016
avatar
Taylor Danvers
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 29 Avr - 22:38



Rencontre Au Sommet
Ganner & Taylor





La journée s’était passée normalement pour la jeune femme aux cheveux verts et pour le moment, aucun problème à l’horizon. Elle s’était tenue à carreau depuis quelque temps, ne faisant qu’observer ce qui se passait autour d’elle. Qu’est ce que c’était chiant... Elle n’aimait pas spécialement cela, mais lorsqu’on avait un cas aussi sévère que le siens, il fallait rester un peu dans l’ombre pour quelque temps.

Ayant fait une petite sieste, elle avait choisi un coin dans ces décombres. Tay squattait bien trop souvent cette zone et du coup on savait où la retrouver maintenant. Malheureusement, elle n’était pas seule et ne pouvait pas vraiment fermer l’œil en étant totalement reposée. Il y avait toujours des personnes qui n’hésitera même pas a la tuer dans son sommeil. C’était un peu pour cela que ces derniers temps elle était stressée et tout le temps en alerte. Il était difficile pour elle de se reposer totalement...Le repos...Voila ce que cette jeune femme attendait.

Ouvrant finalement les yeux, la lune était la plus dominante. Il faisait nuit, son heure préférée. Pourtant, elle savait qu’elle avait un peu trop dormi. Il n’allait pas tarder a refaire jour. Baillant doucement, elle frotta les yeux, quelques larmes au dessous de ses yeux qui finissent par être essuyer. Elle se demandait ce qu’elle pourrait bien faire maintenant qu’elle était réveillée. C’est alors qu’elle entendit un bruit pareil à un cri. En fait, lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle avait été bien réveillée par quelque chose, mais elle ne pouvait pas vraiment savoir quoi. Taylor se dirigea tranquillement vers le bruit, qui lui semblait familier. En effet, ces voix... C’était des gens qui squattaient eux aussi cette zone et avec qui elle avait eu bien des problèmes. Encore cachée entre des caisses, elle avait encore sa capuche sur sa tête. Elle pu voir de sa position quelque chose d’extraordinaire...Quelque chose qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Taylor se frotta de nouveau les yeux, se disant qu’elle était peut être en train de rêver, mais non...Elle était bel et bien réveillée, ce n’était pas son mental qui avait le dessus, mais c’était bien la réalité.

Un jeune homme était assis au final, tout ce qui restais de cette bataille. Il avait l’air bizarre et c’était la première fois qu’elle le voyait dans cet endroit. Taylor se dit alors qu’elle devait le suivre, pour voir ce qu’il faisait dans ce coin abandonné... Il n’avait pas l’air comme les autres. Restant bien dans les ombres, elle le suivait silencieuse, les mains dans les poches. Ils avaient finis sur un toit. Haussant légèrement les sourcils, la jeune demoiselle monta les escaliers et resta derrière un réservoir d’eau. Il ne semblait rien faire de bizarre et alors qu’elle voulait s’en aller, il l’avait vu. Elle ne savait pas comment, mais il l’avait bien vu. Taylor n’eu pas d’autre choix que de se mettre à côté de lui, le regardant toujours les mains dans les poches. Elle haussa alors les sourcils lorsqu’il lui dit qu’elle sentait l’huile à plein nez... Quoi ?... Elle fronça un peu les sourcils.

-Et toi tu sens le pas net, le blond.

Elle soupire légèrement, elle n’avait pas envie de se disputer aujourd’hui avec quiconque, ce qu’elle voulait c’était un peu de repos.

-Je peux te poser la même question non ? En tout cas moi, on m’appelle Taylor. C’est la première que je te vois ici, et crois-moi, je connais tout le monde dans les environs.

Elle eut un léger sourire, puis plisse les yeux

-Y compris ceux que tu as tabassé il y a quelques minutes.


Code par Nyan-cat sur Never-Utopia
Modifié par Taylor Danvers sur Sparkle


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: